Bulletin de reinformation du vendredi 7 avril 2017


télécharger 22.97 Kb.
typeBulletin
exemple-d.com > droit > Bulletin
BULLETIN DE REINFORMATION DU VENDREDI 7 AVRIL 2017

(Extraits)

Ephéméride




Le 7 avril 451, Attila fait irruption en Gaule. L’empire des Huns est alors à son apogée. D’ouest en est, il va du Rhin à l’Oural. Du nord au sud, il s’étend de l’actuelle Lituanie, jusqu’à la Mer Noire. C’est à la tête d’une gigantesque armada de nations coalisées que le chef barbare s’abat sur la Gaule, après avoir réduit en cendres Cologne, Mayence, Worms et Trèves. A leur tour, Metz, Strasbourg, Reims, Beauvais, Amiens, Cambrai, Tournai, sont pillées et leurs populations massacrées. Lors du siège de Lutèce, Geneviève, qui n’a que 28 ans, convainc les habitants de ne pas abandonner leur cité. « Que les hommes fuient s’ils veulent ou s’ils ne sont plus capables de se battre. Nous, les femmes, nous prierons Dieu tant et tant qu’Il entendra nos suppliques !» De fait, contre toute logique, Attila évite Paris pour fondre sur Orléans. Mais celle ci résiste et le chef hun doit l'assiéger plusieurs semaines, donnant aux Romains d’Aetius et aux Wisigoths de Théodoric, le temps d’unir leurs forces. Attila affronte les alliés aux Champs Catalauniques, près de Troyes. Là aussi contre toute attente, l’armée des Huns est défaite. Attila reflue vers l’Italie au printemps 452 et meurt début 453. L’Empire hun ne survivra pas à la mort de son chef.

Grands sujets



Suède : le multiculturalisme jusqu’au fond du gouffre



Si dans l’imaginaire collectif européen, la Suède continue d’incarner l’exemple de la tolérance et de l’accueil de l’autre, dans la réalité elle a cessé d’être un paradis de paix et de progrès social
Un paradis qui fut longtemps son apanage sous la double bannière du luthéranisme et de la neutralité. Comme ailleurs en Europe, l’accueil massif de populations migrantes aboutit à une situation « vivrensembliste » qui vire maintenant au cauchemar. Au cours des dernières semaines, trois alertes à la bombe ont été recensées dans la seule ville de Luelå ; cinq à dix voitures sont brûlées chaque nuit dans le pays ; épidémie de viols sur tout le territoire, dont 82 % sont le fait de « migrants » ; quatre policières molestées par des demandeurs d’asile ; séries d’explosions de camions, etc. Les Suédoises, réputées libérées, vivent dans la peur. Ainsi, 12 % ne sortent plus le soir. Quant aux autres, 31 % ne sortent que si elles sont accompagnées.
Une police de la charia a récemment été instaurée très officiellement dans la banlieue nord de Stockholm
Dépassée par la masse croissante des délits et des crimes commis sur le territoire, les politiques délèguent la justice à des « cadis ». C’est en toute légalité qu’au nord de la capitale, une « police de la charia » a instauré une ségrégation stricte selon les sexes dans les transports en commun, s’adonne à la chasse aux tenues vestimentaires non « charia compatibles », réprime la consommation d’alcool, etc. Des zones de « droit islamique » dans lesquelles la police « blanche » ne rentre plus.
Une évolution qui conduit à des démissions en masse de policiers excédés
A par le rétablissement d’une forme de service militaire visant notamment au maintien de l’ordre, la réponse des autorités gouvernementales suédoises, qui nient la réalité des faits, relève sans surprise du « syndrome de Stockholm ». Elles ont ainsi récemment renoncé à poursuivre l’auteur d’un envoi de fonds destinés à Daech. Dans les rangs travaillistes, on songe même au dépôt d’un projet de loi visant à légaliser le mariage avec des mineures, à l’image du prophète qui a épousé la petite Aïsha alors âgée de sept ans.


Trump sur écoutes : vers un Obamagate aux Etats Unis ?



Nous vous en parlions il y a deux semaines : Devin Nunes, président républicain de la commission du Renseignement de la Chambre des représentants, affirmait que les agences gouvernementales avaient bien écouté des membres de l’équipe de campagne de Donald Trump. Chaque jour apporte de nouvelles révélations
Si l’affaire Fillon est en France un véritable feuilleton à rebondissements, l’affaire des éventuelles écoutes de l’équipe Trump par la Maison Blanche alors occupée par Barack Obama occupe toute la scène politique aux Etats Unis. Dernier rebondissement : l’ancien procureur Joseph diGenova interviewé par The Daily Caller, vient d’apporter son soutien à Devin Nunes, affirmant que, dans le rapport remis à la commission du Renseignement, les noms des personnes placées sur écoutes par l’administration Obama avaient été censurés par Susan Rice elle même. Joseph diGenova a également accusé l’ancienne conseillère à la sécurité nationale de l’ex président Obama d’avoir utilisé les services de renseignements américains pour collecter des informations contre le candidat Donald Trump. De leurs côtés, plusieurs médias de la sphère conservatrice, tels que Bloomberg et Fox News, accusent à leur tour Susan Rice d'avoir fait « fuiter » les noms des personnes de l'entourage de Donald Trump en contact avec des responsables étrangers, et dont les conversations ont été interceptées par les agences américaines de renseignements.
Mme Rice a rejeté toutes ces affirmations en bloc...
Elle a néanmoins concédé que, avant son départ de la Maison Blanche, Barack Obama avait ordonné une enquête approfondie sur l'interférence de la Russie dans la présidentielle de 2016, et que cela a pu aboutir à l'interception « accidentelle » (sic) de communications dans l’entourage de Donald Trump. Pour Susan Rice et les démocrates, la question clé est toujours celle d'une éventuelle « collusion » entre l'équipe Trump et la Russie.
Trump demande à « trouver l'origine des fuites »
De son côté, le président insiste en effet pour que le FBI et le Congrès enquêtent enfin sur les allégations d'espionnage par l'administration Obama. « Le vrai problème dans cette histoire, c’est SURVEILLANCE et FUITES ! Trouvez l'origine des fuites !» a t il ainsi tweeté dimanche dernier. « A l'heure actuelle, reconnaît Eric Swalwell, membre démocrate de la commission Nunes, il y a un nuage qui tourne autour de la Maison Blanche. Nous ne nous arrêterons pas jusqu'à ce que nous découvrions ce qui s'est passé ». Fin de citation. Rappelons qu’aux Etats Unis, on ne plaisante ni avec la vérité ni avec la probité.

Brèves françaises



Patrimoine de Macron : le président de l’IREF saisit le procureur de la République



Mi mars, l’association Anticor annonçait avoir saisi la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) pour lui demander de vérifier, je cite : « Le caractère exhaustif, exact et sincère » de la déclaration de patrimoine du candidat à la présidentielle Emmanuel Macron. Il convient de rappeler que la Haute autorité est présidée par Jean Louis Nadal qui, selon sa fiche Wikipédia, je cite : « Se définit « depuis toujours » comme « un homme de gauche », et qui s'est engagé publiquement à plusieurs reprises à partir de 2011 en faveur du Parti Socialiste ». Fin de citation. Quelques jours plus tard, les magistrats de la Haute autorité priaient Anticor de circuler, qu’il n’y avait rien à voir : le patrimoine du candidat est nickel chrome, on vous dit. Une indulgence qui n’est pas du goût de l’IREF (Institut de Recherches Economiques et Fiscales), un laboratoire d’idées libéral conservateur. Son président, Jean Philippe Delsol, avocat fiscaliste, vient de saisir le procureur de la République à ce propos. Une nouvelle tentative pour y voir clair dans la tire lire de l’ancien banquier, qui devrait subir le sort de la précédente…


Et le vainqueur du débat à onze est…



Poutou, Philippe ! Du moins si l’on en croit FranceInfo qui, le lendemain matin du débat, mettait en ligne un article dans lequel le journaliste de service disait tout le bien qu’il pensait, et donc qu’il fallait penser du candidat trotskiste. Une démonstration en dix points, très argumentée, impeccable. Mercredi, sur LCI, le directeur de la publication du site d'information Atlantico, Jean Sébastien Ferjou faisait néanmoins remarquer, je cite : « Qu’on nous bassine avec le Front Républicain contre le FN, alors que Poutou ou Arthaud ne sont ni républicains ni démocrates !». Fin de citation. Pour le régime, monter en épingle les candidats radicalement, et stérilement antisystème, est une façon de détourner de la candidate Marine Le Pen le traditionnel vote protestataire qu’elle est susceptible d’attirer.


MSN signifie t il Macron Service News ?



C’est ce que peuvent légitimement se demander les utilisateurs de MSN. MSN (auparavant The Microsoft Network) est un portail web offrant des sites et services Internet fournis par Microsoft. Hier en milieu d’après midi, la page d’accueil de MSN était absolument caricaturale : deux articles violemment anti FN de Libération — presse Drahi donc pro Macron — encadraient un article outrancièrement pro Macron du magazine GQ. Sans être dans l’escarcelle Drahi, l’organe bobo libéral libertaire GQ s’affiche de manière récurrente et décomplexée pro Macron qu’il a élu « Homme politique de l’année 2016 ».

Brèves internationales



Mali : un soldat français a trouvé la mort au cours d’une opération contre les djihadistes



Le caporal chef Julien Barbé, âgé de 27 ans, a trouvé la mort mercredi au Mali, dans le cadre de l’opération Barkhane qui oppose les troupes françaises aux différents groupes armés djihadistes sévissant au Sahel. Julien Barbé est le 17e soldat français mort au Sahel depuis le début du conflit en 2013. Une tragédie qui devrait être l’occasion aux candidats à la présidentielle de réfléchir aux moyens optimaux à accorder aux troupes françaises au Sahel. Malgré leur dévouement et leur bravoure, nos 4 000 militaires de la force Barkhane n’arrivent pas à bout du djihadisme dans la région. La zone couverte, qui s’étend sur 4 pays : Mali, Niger, Tchad, Burkina Faso, semble déjà trop ample alors qu’il faudrait l’étendre à l’Algérie, au Nigéria ainsi qu’à la Libye. Autre difficulté : les djihadistes disposent de fonds importants provenant du Qatar et du trafic de drogue, grâce auxquels ils peuvent acheter le soutien d’une partie importante de la population locale.


Londres : conséquences alarmantes du multiculturalisme, le Grand remplacement ne concerne pas que la mairie



Selon son maire, Sadiq Khan, Londres est, je cite : « Une ville dont l’insolente réussite multiculturelle est devenue insupportable aux terroristes ». Fin de citation. Or il semble plutôt que l’inverse se soit produit, et que ce soit le multiculturalisme qui fasse prospérer le fondamentalisme musulman. Depuis 2001, près de 500 églises de la capitale britannique ont ainsi été transformées en habitations privées, alors que pendant la même période, le nombre de mosquées britanniques s’est accru de 473 unités. Entre 2012 et 2014, la proportion des Britanniques se disant anglicans est passée de 21 % à 17 %, soit une baisse de 1,7 million de personnes, alors que, le nombre de musulmans augmentait quant à lui de près d'un million. A Londres prolifèrent également des tribunaux de la charia. Plus d’une centaine sont actuellement en fonction. Ces tribunaux tiennent la charia pour supérieure à la « common law » anglaise. Rappelons les prophéties d’Enoch Powell, en 1968 : « Si je regarde l'avenir, je suis empli de sombres présages. Tel le poète romain, il me semble voir le Tibre écumer d'un sang abondant ». Fin de citation.

La bonne nouvelle du jour



est éditoriale


Avec la sortie du livre de Al Husseini.
Waleed Al Husseini est un essayiste et écrivain palestinien, fondateur du Conseil des ex musulmans de France. Il vient de sortir « Une trahison française. Les collaborationnistes de l’islam dévoilés ». Un livre immensément courageux alors que notre pays est livré, avec l’aide du Qatar et de l’Arabie saoudite, aux tenants d’une idéologie obscurantiste et à ses kollabos.

similaire:

Bulletin de reinformation du vendredi 7 avril 2017 iconBulletin de reinformation du vendredi 20 avril 2012
«Le pouvoir d’achat s’est écroulé, l’immigration a explosé, l’insécurité s’est aggravée, et sa politique internationale est un fiasco,...

Bulletin de reinformation du vendredi 7 avril 2017 iconBulletin de reinformation du vendredi 25 mars 2016
«La capitale belge, surtout son quartier de Molenbeek, constitue une tête de pont servant à préparer et à perpétrer des attentats...

Bulletin de reinformation du vendredi 7 avril 2017 iconLes dossiers sont à transmettre, entre le 5 et le 12 avril 2017, à

Bulletin de reinformation du vendredi 7 avril 2017 iconBulletin de reinformation du jeudi 8 decembre 2016
«l’inspection générale de la justice» qui se voit confier des prérogatives accrues

Bulletin de reinformation du vendredi 7 avril 2017 iconBulletin d’adhesion 2017

Bulletin de reinformation du vendredi 7 avril 2017 iconBulletin d’adhesion 2017

Bulletin de reinformation du vendredi 7 avril 2017 iconBulletin d'inscription 2015-2017

Bulletin de reinformation du vendredi 7 avril 2017 iconDu décret du 30/03/2017 qui rentrera en application au 01/07/2017

Bulletin de reinformation du vendredi 7 avril 2017 iconBulletin d’information n°5 Séminaires de l’iismm lundi 30 avril Christine...
«Archives de la Palestine mandataire (1922-1939) : de l’identification des sources à la fabrique de l’histoire. Etudes de cas» Karène...

Bulletin de reinformation du vendredi 7 avril 2017 iconAvant le vendredi 30 septembre 2016 délai de rigueur






Tous droits réservés. Copyright © 2017
contacts
exemple-d.com