Le formulaire noti2 n’a donc pas à être demandé au stade des candidatures. C’est une modalité de preuve à disposition du candidat retenu, qui ne peut être imposée par le pouvoir adjudicateur


télécharger 110.17 Kb.
typeDocumentos
exemple-d.com > loi > Documentos


MINISTERE DE L’ECONOMIE ET DES FINANCES

Direction des Affaires Juridiques




MARCHéS PUBLICS ET ACCORDS-CADRES

ETAT ANNUEL DES CERTIFICATS REçus1

NOTI2


Le formulaire NOTI2 est un modèle d’état annuel des certificats reçus, qui peut être utilisé par le candidat auquel il est envisagé d’attribuer un marché, pour justifier de la régularité de sa situation au regard de ses obligations fiscales et sociales.

Ce document remplace, auprès des acheteurs publics, les attestations et certificats fiscaux et sociaux que le candidat doit produire avant la signature du marché public. Le formulaire NOTI2 n’a donc pas à être demandé au stade des candidatures. C’est une modalité de preuve à disposition du candidat retenu, qui ne peut être imposée par le pouvoir adjudicateur.

Certains de ces certificats et attestations peuvent être obtenus en ligne, sur les sites suivants : http://www.urssaf.fr/ et http://www.impots.gouv.fr/. La direction des affaires juridiques ne délivre pas ce formulaire.


A - Situation du candidat.


A1 - Situation fiscale.

(Cocher la case correspondante.)
L’entreprise :

1.  est une société ou une association soumise, de plein droit ou sur option, à l’impôt sur les sociétés et paie cet impôt elle-même ;

2.  appartient à un groupe dont l’impôt sur les sociétés (IS) est payé par la société-mère, ce qui explique la présentation d’un volet n° 2 de la liasse 3666, ou d’une attestation de régularité fiscale obtenue par voie dématérialisée, établi au nom de cette dernière pour le paiement de l’IS ;

Les entreprises relevant de la Direction des Grandes Entreprises (DGE) sont dispensées de produire les certificats fiscaux dès lors que cette direction est habilitée à délivrer le formulaire NOTI2.

[Indiquer le nom commercial et la dénomination sociale de la société mère, les adresses de son établissement et de son siège social (si elle est différente de celle de l’établissement), son adresse électronique, ses numéros de téléphone et de télécopie, son numéro SIRET et TVA intracommunautaire.]


3.  est une entreprise individuelle, ou une EURL soumise à l’impôt sur le revenu ;

4.  est une société de personnes ou un groupement d’intérêt économique composé(e) des personnes physiques ou morales suivantes, elles-mêmes passibles de l’impôt sur le revenu (IR) ou de l’IS à raison de leur part dans les résultats.

[Indiquer le nom commercial et la dénomination sociale de chaque associé, les adresses de son établissement et de son siège social (si elle est différente de celle de l’établissement), son adresse électronique, ses numéros de téléphone et de télécopie, son numéro SIRET et TVA intracommunautaire.]

A2 - Situation sociale.

(Cocher la ou les cases correspondantes.)

5.  L’entreprise (individuelle ou sous forme sociale) ou l’association est assujettie au paiement des cotisations et des contributions sociales à l’URSSAF ou à une caisse générale de sécurité sociale (CGSS).

Elle possède ...................... (nombre) établissements en France.

Le nombre de certificats qu’elle doit fournir à ce titre est de ...................... compte tenu des regroupements de paiement auprès des URSSAF.

6.  L’entreprise (individuelle ou sous forme sociale) ou l’association est assujettie au paiement des cotisations et des contributions sociales à la mutualité sociale agricole.

Elle possède ...................... (nombre) établissements en France.

Le nombre de certificats qu’elle doit fournir à ce titre est de ...................... ;
Si le chef d’entreprise ou d’exploitation n’est pas assuré à la mutualité sociale agricole pour le risque maladie, il doit en outre fournir un certificat de l’organisme assureur (article L. 731-30 du code rural et de la pêche maritime) auprès duquel il est assuré, et qu’il désigne ci-dessous :

Si le chef d’entreprise ou d’exploitation n’est pas assuré à la mutualité sociale agricole pour le risque accident du travail et maladies professionnelles, il doit en outre fournir un certificat du groupement (article L. 752-14 du code rural et de la pêche maritime) qu’il désigne ci-dessous :

Si l’exploitation est située dans les DOM, le chef d’entreprise ou d’exploitation doit fournir un certificat de la CGSS pour les cotisations et contributions sociales et le cas échéant du groupement (article L. 752-14 du code rural et de la pêche maritime) pour le risque accident du travail et maladies professionnelles.

Il désigne ci-dessous la CGSS et le cas échéant le groupement :

7.  L’exploitant individuel, assujetti au régime de protection sociale des travailleurs non salariés non agricoles, doit fournir deux certificats supplémentaires (caisse maladie obligatoire, caisse vieillesse obligatoire) ;

Dénomination de ces caisses :


8.  L’entreprise ou l’association est assujettie au règlement d’une cotisation auprès d’une caisse de congés payés. Elle doit donc fournir un certificat supplémentaire (caisse de congés payés).

L’entreprise ou l’association qui relève d’un secteur d’activité soumis au règlement d’une cotisation auprès d’une caisse de congés payés, notamment du BTP, et qui emploie au moins un salarié doit cocher la case.


B - Certificats à fournir. Situation au 31 décembre ……………… (préciser l’année).




Certificats fiscaux à fournir :

Tableau n° 1 – l’entreprise relève de la direction des grandes entreprises (DGE).




Certificats sociaux à fournir :

Case cochée au A

Volet n° 1

de la liasse 3666

Volet n° 2

de la liasse 3666

ou attestation obtenue par voie dématérialisée

Volet n° 3

de la liasse 3666

Case cochée au A

URSSAF

ou

CGSS

MSA.

ou

CGSS

Caisse maladie obliga-

toire

Caisse vieillesse obligatoire

Caisse congés payés

Group-ement *

Organismes. assu-reurs **

1 ou 2










5

(1)



















5 et 6

(1)

(2)
















3










5 et 7

(1)



















4

(1)

(2)

(1)

5 et 8

(1)



















  1. en autant de certificats qu’il y a d’associés personnes physiques en définitive redevables de l’impôt.

  2. volet à fournir uniquement pour les associés passibles de l’IS à l’exception de ceux remplissant leurs obligations déclaratives et de paiement à la DGE au 31 décembre de l’année précédant la demande.

5, 6 et 7

(1)

(2)
















Tableau n° 2 – l’entreprise ne relève pas de la direction des grandes entreprises (DGE).

5, 6 et 8

(1)

(2)
















Case cochée au A

Volet n° 1

de la liasse 3666

Volet n° 2

de la liasse 3666

ou attestation obtenue par voie dématérialisée

Volet n° 3

de la liasse 3666

5,7 et 8

(1)



















1 ou 2




(1)




5,6,7 et 8

(1)

(2)
















3










6




(2)
















4

(2)

(3)

(2)

6 et 8




(2)
















(1) si la case 2 a été cochée à la rubrique A, le volet relatif au paiement de l’IS est au nom de la société mère.

(2) en autant de certificats qu’il y a d’associés personnes physiques en définitive redevables de l’impôt.

(3) pour les associés passibles de l’IS, volet à fournir en autant de certificats qu’il y a d’associés concernés.



(1) En autant de certificats qu’indiqués à la case 5 de la rubrique A.

(2) En autant de certificats qu’indiqués à la case 6 de la rubrique A.

* visé à l’article L 752-14 du code rural

** visés à l’article L.731-30 du code rural

Le directeur régional ou départemental des finances publiques du département de …………………certifie avoir reçu les certificats fiscaux et sociaux mentionnés à la rubrique B relatifs à la situation au 31 décembre (indiquer l’année) ……………………..de l’entreprise ou de l’association désignée ci-contre.

A ………………………….., le ………………………………………

Le directeur régional ou départemental des finances publiques


L’entreprise ou l’association inscrit directement ci-dessous sa désignation et l’adresse à laquelle l’état annuel doit lui être renvoyé.





Le délégué du directeur général chargé de la direction des grandes entreprises atteste que l’entreprise ou l’association désignée ci-contre est en règle au regard des obligations fiscales relevant de la compétence de ce service au 31 décembre (préciser l’année) ………… et certifie avoir reçu les certificats fiscaux et sociaux mentionnés à la rubrique B relatifs à sa situation à cette même date.

A ………………………., le…………………………….………..
Le délégué du directeur général en charge de la DGE











Numéros SIREN et TVA intracommunautaire :







C - Demande de délivrance d’un état annuel des certificats reçus.


C1 - Procédure de droit commun.
Je soussigné …………………………………………………………, agissant :

 en mon nom ;

[Indiquer le nom commercial et la dénomination sociale du candidat individuel ou du membre du groupement, les adresses de son établissement et de son siège social (si elle est différente de celle de l’établissement), son adresse électronique, ses numéros de téléphone et de télécopie, son numéro SIRET et TVA intracommunautaire.]

 au nom de l’entreprise ou de l’association ;

[Indiquer le nom commercial et la dénomination sociale du candidat individuel ou du membre du groupement, les adresses de son établissement et de son siège social (si elle est différente de celle de l’établissement), son adresse électronique, ses numéros de téléphone et de télécopie et son numéro SIRET et TVA intracommunautaire.]

demande que me soit délivré, sur le présent document un état annuel des certificats fiscaux et sociaux relatifs à ma situation au 31 décembre de l’année ..................... (à préciser).
À , le

Signature
C2 - Procédure optionnelle.
Je soussigné , agissant :

 en mon nom ;

[Indiquer le nom commercial et la dénomination sociale du candidat individuel ou du membre du groupement, les adresses de son établissement et de son siège social (si elle est différente de celle de l’établissement), son adresse électronique, ses numéros de téléphone et de télécopie, son numéro SIRET et TVA intracommunautaire.]

 au nom de l’entreprise ou de l’association ;

[Indiquer le nom commercial et la dénomination sociale du candidat individuel ou du membre du groupement, les adresses de son établissement et de son siège social (si elle est différente de celle de l’établissement), son adresse électronique, ses numéros de téléphone et de télécopie et son numéro SIRET et TVA intracommunautaire.]

demande que l’état annuel des certificats reçus me soit délivré selon la procédure optionnelle.
J’autorise, dans le cadre de la procédure optionnelle, le directeur régional ou départemental des finances publiques à recueillir les certificats fiscaux et sociaux me concernant auprès des administrations et organismes désignés ci après et les comptables et organismes concernés à lui délivrer lesdits certificats.
À , le

Signature


Adresse des administrations ou organismes qui délivrent les certificats fiscaux et sociaux.

(Indiquer la dénomination de l’administration ou de l’organisme, son adresse exacte, le service ou bureau concerné, les numéros de téléphone et de télécopie.)
du service des impôts des particuliers (SIP), lorsqu’il est mis en place, qui atteste d’une part de la régularité de la situation de l’entreprise au regard du paiement de l’impôt sur le revenu (IR), et d’autre part de la régularité de la situation de l’entrepreneur ou de l’associé au regard de la déclaration de revenus (n° 2042) lui incombant à cette date :


du comptable des finances publiques, lorsque le SIP n’est pas mis en place, qui atteste de la régularité de la situation de l’entreprise au regard du paiement de l’impôt sur le revenu (IR) :


  du responsable du centre des finances publiques, lorsque le SIP n’est pas mis en place, qui atteste de la régularité de la situation de l’entrepreneur ou de l’associé au regard de la déclaration de revenus (n° 2042) lui incombant à cette date :


du responsable du service des impôts des entreprises (SIE) ou de la direction des grandes entreprises (DGE), qui atteste de la régularité de la situation de l’entreprise ou de l’association au regard du dépôt des déclarations de résultats (BIC, BNC, BA, IS) et de taxes sur la valeur ajoutée (TVA) ainsi que du paiement des cotisations d’impôt sur les sociétés (IS) et de taxes sur la valeur ajoutée (TVA) lui incombant à cette date :


de l’URSSAF ou de la caisse générale de sécurité sociale, qui atteste de la régularité de la situation de l’entreprise ou de l’association au regard de ses obligations en matière de cotisations et de contributions sociales : (Préciser le numéro de cotisant.)


 de la mutualité sociale agricole, qui atteste de la régularité de la situation de l’entreprise ou de l’association au regard de ses obligations en matière de cotisations et de contributions sociales : (Préciser le numéro d’adhérent.)


 de la caisse maladie obligatoire, qui atteste de la régularité de la situation de l’entreprise au regard de ses obligations en matière de cotisations : (Préciser le numéro d’affiliation.)


 de la caisse vieillesse obligatoire, qui atteste de la régularité de la situation de l’entreprise au regard de ses obligations en matière de cotisations : (Préciser le numéro d’assuré.)


 de la caisse congés payés, qui atteste de la régularité de la situation de l’entreprise ou de l’association au regard de ses obligations en matière de cotisations : (Préciser le numéro de cotisant.)

Date de la dernière mise à jour : 31/12/2012.

1 Formulaire non obligatoire disponible, avec sa notice explicative, sur le site du ministère chargé de l’économie.

NOTI2 – Etat annuel des certificats reçus




Page :



/



ANCIEN CODE DES MARCHÉS PUBLICS

similaire:

Le formulaire noti2 n’a donc pas à être demandé au stade des candidatures. C’est une modalité de preuve à disposition du candidat retenu, qui ne peut être imposée par le pouvoir adjudicateur iconLe formulaire dc1 est un modèle de lettre de candidature, qui peut...

Le formulaire noti2 n’a donc pas à être demandé au stade des candidatures. C’est une modalité de preuve à disposition du candidat retenu, qui ne peut être imposée par le pouvoir adjudicateur iconLe formulaire dc2 est un modèle de déclaration qui peut être utilisé...

Le formulaire noti2 n’a donc pas à être demandé au stade des candidatures. C’est une modalité de preuve à disposition du candidat retenu, qui ne peut être imposée par le pouvoir adjudicateur iconLe formulaire dc2 est un modèle de déclaration qui peut être utilisé...

Le formulaire noti2 n’a donc pas à être demandé au stade des candidatures. C’est une modalité de preuve à disposition du candidat retenu, qui ne peut être imposée par le pouvoir adjudicateur iconLe formulaire dc2 est un modèle de déclaration qui peut être utilisé...

Le formulaire noti2 n’a donc pas à être demandé au stade des candidatures. C’est une modalité de preuve à disposition du candidat retenu, qui ne peut être imposée par le pouvoir adjudicateur iconNe peut être accordé si l’autorité compétente n’est pas en mesure...

Le formulaire noti2 n’a donc pas à être demandé au stade des candidatures. C’est une modalité de preuve à disposition du candidat retenu, qui ne peut être imposée par le pouvoir adjudicateur iconLe formulaire dc2 est un modèle de déclaration qui peut être utilisé...
«marché public» recouvre également les accords-cadres s’exécutant par la conclusion de marchés subséquents ou par l’émission de bons...

Le formulaire noti2 n’a donc pas à être demandé au stade des candidatures. C’est une modalité de preuve à disposition du candidat retenu, qui ne peut être imposée par le pouvoir adjudicateur iconIl y a eu un de jugement qui a été perdu pour le chsct cofely se...
«pour des finalités déterminées, explicites et légitimes». Tout détournement de finalité peut être sanctionné par une peine de cinq...

Le formulaire noti2 n’a donc pas à être demandé au stade des candidatures. C’est une modalité de preuve à disposition du candidat retenu, qui ne peut être imposée par le pouvoir adjudicateur iconEn matière de preuve deux questions se posent toujours
Le dol est une cause de nullité de la convention lorsque les manœuvres pratiquées par l'une des parties sont telles, qu'il est évident...

Le formulaire noti2 n’a donc pas à être demandé au stade des candidatures. C’est une modalité de preuve à disposition du candidat retenu, qui ne peut être imposée par le pouvoir adjudicateur iconRapporteur Catherine mateu
«transit» et l’expression «en transit» ne sont par ailleurs pas employés (et donc a fortiori pas définis) dans le règlement 1383/2003...

Le formulaire noti2 n’a donc pas à être demandé au stade des candidatures. C’est une modalité de preuve à disposition du candidat retenu, qui ne peut être imposée par le pouvoir adjudicateur iconManuel utilisateurs
«saisie en ligne de formulaire» peut également être utilisée pour insérer, corriger ou supprimer des données. Enfin, IL est possible...






Tous droits réservés. Copyright © 2017
contacts
exemple-d.com