Recherche de l’information 8


télécharger 0.54 Mb.
page1/10
typeRecherche
exemple-d.com > loi > Recherche
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   10



DESS « TECHNOLOGIES BIOMEDICALES

HOSPITALIERES » (TBH)

Département de Génie biologique

Centre de Recherches de Royallieu

BP 529 – 60205 COMPIEGNE Cedex

France

Tél : (33) 44 23 44 23


Repenser l’Hôpital

Avec la Télémédecine


Projet DESS TBH 2002-2003


Etudiants
HUE Cécile

KICHENAMA Raphaël

Tuteur
Pr Georges CHEVALLIER


REMERCIEMENTS


Nous tenons à remercier le Professeur Georges CHEVALLIER pour nous avoir permis d’approfondir ce vaste sujet de la télémédecine, et plus largement des nouvelles technologies de l’information et de la communication, dans le domaine de la santé, et, pour nous avoir guidés dans notre projet « repenser l’Hôpital avec la Télémédecine » tout au long de ces cinq derniers mois.
Nous sommes également reconnaissants envers le Docteur Gilles BRANCHE, chef de projet au sein de la mission télémédecine de l’Assistance Publique des Hôpitaux de Paris, pour sa description des différentes applications de la télémédecine en Ile de France.
Plus particulièrement, nous remercions Monsieur Michel TREINS, ingénieur système à l’ARH Picardie, qui nous a exposé avec beaucoup d’intérêt les aspects techniques de la télémédecine notamment la problématique des réseaux de soins et du dossier patient commun partagé.
De la même façon, nous remercions Monsieur Gilles BORDET pour sa vision d’ingénieur biomédical hospitalier au CHU d’Amiens concernant la visioconférence et le rôle de l’ingénieur biomédical en télémédecine, et ceux malgré un emploi du temps très chargé.
Enfin, le point de vue du Docteur GRENIER de l’ARH Picardie nous a été précieux et très complémentaire de nos rencontres précédentes avec les professionnels de santé.


SOMMAIRE
Introduction 5



  1. Recherche de l’information 8



  1. La télémédecine aujourd’hui : rapide état des lieux 9

2-1 NTIC, santé et télémédecine 9

2-2 Bref historique de la télémedecine 10

2-3 Les applications principales de la télémédecine 12

2-3-1 Les applications directement liées aux soins 12

  1. La téléconsultation 12

  2. La télésurveillance 13

  3. La téléchirurgie 14

2-3-2 Les applications qui contribuent à améliorer la qualité, la sécurité et la

continuité des prises en charge 14

  1. La téléformation ou télééducation 14

  2. Les réseaux de télémédecine et le dossier médical partagé 15

2-4 Panorama de l’environnement réglementaire & normatif : 17

2-4-1 Aspects juridiques et déontologiques 17

  1. Traitement de l’information médicale nominative et respect de la personne 18

  2. Cadre juridique des réseaux de santé 19

2-4-2 Aspects techniques et normatifs de l’informatique médicale 19

  1. Nécessité des standards en informatique de santé 19

  2. Les principaux organismes de normalisation en informatique de santé 20

  3. Informatique de santé à l’ISO 21

  4. Les différents types de standards et guides en télémédecine 22



  1. Quelques données sur les tendances lourdes à l’Hôpital 23




  1. Le système de soins repensé grâce à la télémédecine 26

4-1 Développement des réseaux ville-hôpital 26

4-2 L’Hôpital de demain 28

4-2-1 Les CHU 28

4-2-2 Les hôpitaux de proximité 29

4-2-3 L’hospitalisation à domicile 30

4-3 La gestion des risques liée aux appareillages médicaux à domicile 33

4-3-1 Contexte général 33

4-3.2 Des dispositifs médicaux complexes dans un environnement peu médicalisé 34

4-3-3 Réduction du risque sanitaire en France : les actions mises en œuvre aujourd’hui 36

  1. Formations offertes aux pharmaciens d’officine distribuant des DM à domicile 36

  2. Matériovigilance & associations distribuant des dispositifs médicaux à domicile 36

  3. L’hémodialyse, des structures robustes 37

  4. La maintenance des appareillages 37

  5. Mise à disposition de DM à domicile – Engagements de service 37

4-4 Place de l’ingénieur biomédical dans l’Hôpital 43

Conclusion 46
Table des illustrations 48
Sigles et abréviations 49
Bibliographie 50
Professionnels de santé rencontrés : coordonnées 55
Annexes 56

INTRODUCTION

Portée par le développement des nouvelles technologies de l’information et de la communication, la télémédecine suscite ces dernières années un intérêt considérable. Il suffit pour s’en convaincre de lire les journaux, d’allumer la télévision ou encore de parcourir les bases de données, les programmes des colloques et les articles des revues académiques et non-académiques. Du robot télépiloté capable d’opérer à plusieurs milliers de kilomètres de distance du chirurgien au dossier médical virtuel du patient en passant par les vidéo-staffs permettant une téléexpertise avec échanges d’images numérisées sur des dossiers complexes, la télémédecine est souvent présentée comme la réponse absolue et universelle aux difficultés organisationnelles que rencontrent les praticiens.
Cette vision enchantée de la télémédecine, omniprésente dans les discours et qui prête à tous les fantasmes sur les applications et les conséquences potentielles de ce nouvel outil, contraste étrangement avec la position souvent plus mitigée des acteurs de terrain, qui observent tantôt avec ironie, tantôt avec inquiétude, tantôt avec indifférence, tantôt avec enthousiasme, cette innovation censée résoudre tous leurs maux. Dernier « gadget à la mode » pour les uns, « outil de surveillance des médecins au service des tutelles » pour les autres, « véritable révolution » pour certains, la télémédecine suscite encore nombre d’interrogations quant à son utilité et ses modalités de mise en œuvre.
Les difficultés auxquelles se heurte le développement de la télémédecine semblent être la résultante d’un déficit d’évaluation de l’intérêt et de l’impact de cette nouvelle technologie pour le corps médical. Ainsi, le besoin mesuré ou du moins pressenti de l’utilisateur a parfois été mis sur la touche, entre autre en raison des promoteurs industriels privés de la télémédecine qui privilégient l’amélioration technique à l’amélioration de la continuité de la prise en charge du patient. Les applications de télémédecine et notamment les réseaux de télémédecine ont également très souvent fait l’objet uniquement de démarches isolées et locales de la part des acteurs.
Il a alors semblé crucial d’ouvrir une réflexion sur la capitalisation de toutes les expériences menées avec succès. Encore faut-il s’entendre sur ce dernier terme et la notion d’évaluation d’une application télémédecine. Deux organismes ont déjà œuvrés à ce niveau comme en témoignent les publications Télémédecine et Evaluation, aide méthodologique réalisée par le CREDES en mars 2000, et, Evaluation des réseaux de soins : bilan de l’existant et cadre méthodologique, rapport rédigé sous la coordination de l’ANAES en octobre 2001 [7,8]. De nombreux articles se sont également attachés à mettre de l’ordre dans le maelström des définitions et concepts pour circonscrire avec précision le sens et le champ de la télémédecine comme en atteste la bibliographie non exhaustive jointe à ce rapport.
Il paraît par ailleurs important de resituer l’outil télémédecine au sein de la politique de restructuration hospitalière de façon à cerner les contributions réciproques de la télé-médecine et de la restructuration hospitalière à l’Hôpital de demain. C’est ici que se situe notre projet. Comment la télémédecine peut changer la pratique médicale ? Dans quelle mesure la restructuration hospitalière va encourager la télémédecine ?  « Comment l’Höpital sort de ses murs ? » pour reprendre une expression déjà connue. Quels rôles de l’ingénieur biomédical vont apparaître ou s’affirmer ? Telles sont les questions auxquelles nous allons tenter d’apporter des éléments de réponse.
Pour ce faire, après avoir brièvement présenté notre démarche de recherche documentaire concernant notre projet « repenser l’Hôpital avec la télémédecine », nous réaliserons un rapide panorama de ce qu’est la télémédecine et présenterons succinctement la politique de restructuration hospitalière française. Nous vous invitons ensuite à repenser le système de soins grâce à l’outil télémédecine, c’est-à-dire à réfléchir sur la place de la télémédecine dans la redéfinition du rôle de l’Hôpital, actuellement au centre du système. Seront préférentiellement abordés  : le développement des réseaux « ville-hôpital », celui de l’hospitalisation à domicile (HAD), et, l’émergence de pôles d’excellence par pathologie associée au maintien d’une offre médicale de proximité de qualité. Enfin nous discuterons les places respectives de l’ingénieur biomédical et de l’ingénieur informaticien au sein de l’Hôpital de demain et nous développerons les principales compétences exigées de l’ingénieur biomédical et de son équipe de techniciens en gestion des appareillages médicaux à domicile.



Bonne Lecture…

  1. Recherche de l’information


Le présent rapport se fonde sur les trois types suivants de recherche d’information :


  • la recherche manuelle sur Internet à l’aide des méta-moteurs et moteurs classiques de recherche (principalement google)




  • la recherche sur le catalogue du Service Universitaire de Documentation concernant notamment les rapports de thèse


Au mot clé télémédecine sont répertoriées 14 thèses de médecine soutenues entre 1994 et 2002. On distingue deux types de travaux de recherche. Le premier type de thèses rassemble des travaux qui analysent l’apport que peut représenter la télémédecine à un certain secteur d’activité médicale : hospitalisation à domicile, médecine de ville, neurochirurgie d’urgence, échographie, cardiologie, etc… Le second type de thèses est constitué par des travaux généraux sur la télémédecine, plutôt orientés sur l’analyse des changements dans les pratiques médicales liées à cette innovation, mais aussi sur les impacts économiques. Deux thèses l’une de pharmacie (1997) et l’autre de sciences économiques (2000) traitent également de la télémédecine. De même deux mémoires de DESS l’un en informatique appliqué aux organisations et l’autre en marketing sont axés sur la télémédecine. (Cf. annexe 1)


  • la rencontre de professionnels de la santé


Nous avons rencontré deux médecins, un ingénieur biomédical hospitalier et un ingénieur système hospitalier qui sont respectivement :
- Dr Gilles BRANCHE, chef de projet au sein de la mission télémédecine de l'AP-HP

- Dr GRENIER de l'ARH Picardie

- Monsieur Gilles BORDET, ingénieur biomédical subdivisionnaire au CHU d'Amiens

- Monsieur Michel TREINS, ingénieur systèmes à l'ARH Picardie
Les coordonnées des professionnels rencontrés ainsi que les comptes-rendus de chaque rendez-vous sont en annexe 3. Il aurait été également intéressant de rencontrer un industriel dans le domaine. A défaut nous avons visité le site web de Uni-médecine, entreprise spécialisée dans les systèmes d’information de santé http://www.uni-médecine.com. Nous avons également consulté le rapport français Télémédecine & Industrialisation du ministère de l’emploi et de la solidarité [24] ainsi que le dossier australien Fragmentation to integration : national scoping study on the telemedicine industry in Australien pour avoir une approche complémentaire [23].


  1. La télémédecine aujourd’hui : rapide état des lieux




    1. NTIC, Santé et télémédecine [33]


Le terme même de télémédecine apparaît pour la première fois dans les dictionnaires de la langue française au cours du début des années 1980 témoignant ainsi de la validation par la langue officielle d’une pratique déjà usitée. Le préfixe télé provient du grec têle qui signifie « loin, au loin ». Ainsi, la télémédecine signifie littéralement médecine à distance.

Dans le Petit Larousse elle est décrite comme « la partie de la médecine qui utilise la transmission par télécommunication d’informations médicales (images, comptes-rendus, enregistrements, etc ), en vue d’obtenir à distance un diagnostic, un avis spécialisé, une surveillance continue d’un malade, une décision thérapeutique ». L’exercice de la pratique médicale prend ainsi un nouveau sens par la conception et la diffusion des NTIC.

Par abus de langage on associe facilement le mot télémédecine au terme générique télématique de santé. Ce terme a été défini par l’Organisation Mondiale de la Santé en 1997 et « désigne les activités, services et systèmes liés à la santé, pratiqués à distance au moyen de technologies de l’information et des communications, pour des besoins planétaires de promotion de la santé, des soins et du contrôle des épidémies, de la gestion et de la recherche appliquées à la santé ».

La télématique de santé comprend ainsi quatre grandes catégories d’applications : la télééducation, la télémédecine, la télématique pour la recherche appliquée à la santé et la télématique pour les services de gestion de la santé.

On distinguera, dans notre propos, la télémédecine au sens strict du terme et ce qu’on appelle aujourd’hui communément la e-santé. Ce dernier terme englobe toutes les applications, sites, portails, que l’on trouve sur internet et qui sont, tout ou partie, liés à la santé. Ces sites, bien connus des patients et des professionnels de santé (Médisite, Doctissimo, Planet Medica, etc ), proposent des prestations nombreuses : conseils, recommandations avant voyage, articles, forums, bulletins d’information voire, pour certains d’entre eux, des dossiers médicaux en ligne. Deux récents rapports de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL) apportent d’ailleurs un éclairage percutant sur ces sites car ils soulignent en particulier les difficultés juridiques de l’encadrement des développements de l’Internet.

Si ces portails et applications nous semblent essentiels pour l’évolution future de la santé et de la médecine, il n’en reste pas moins que nous nous sommes délibérément concentrés sur la télémédecine stricto sensus.

  1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

similaire:

Recherche de l’information 8 iconLa recherche et l’exploitation d’information sur le produit ou le...
«Métiers de la relation aux clients et aux usagers» intervient dans les activités suivantes

Recherche de l’information 8 iconNote d'information à lire et à conserver concernant les allocations...
...

Recherche de l’information 8 iconRecherche L’alphabet français semble mieux convenir à la fonction...

Recherche de l’information 8 iconLe programme 172 a connu dans le budget 2008 une évolution importante...

Recherche de l’information 8 iconPlan de l’intervention sur la veille et les outils web 0
«usagers» : quel thème ? quelle nature d’information ? quel degré de précision ? utilisation personnelle ? conservation de l’information...

Recherche de l’information 8 iconNote sur le Bilan d’activité du réseau école et Enseignement supérieur-...
«Quelle transformation progressiste du système éducatif en Europe ?» P. 12-15

Recherche de l’information 8 iconTravail de recherche Plan du travail de recherche
«riches» favorisés par le bouclier fiscal se revoient contraints de participer à la croissance de la France, mais cette fois sous...

Recherche de l’information 8 iconRecherche et enseignement supérieur
«Investissements d’avenir» au titre de l’enseignement supérieur et de la recherche

Recherche de l’information 8 iconRecherche par thème, population, support et public exemples de résultats...
«tous les thèmes, adolescents, brochure, grand public, disponibles en version électronique à télécharger» : accidents de la vie courante...

Recherche de l’information 8 iconPeut-on créer (et utiliser) du cuir à partir de la peau d’Alexander McQueen ?
«échantillons d’information génétiques [de McQueen] comme base pour une procédure qui aboutirait à créer du cuir fait de tissu humain...






Tous droits réservés. Copyright © 2017
contacts
exemple-d.com