Une étude de cas emblématique


télécharger 0.74 Mb.
page17/17
typeDocumentos
exemple-d.com > histoire > Documentos
1   ...   9   10   11   12   13   14   15   16   17
tap-tap, appelés ainsi à cause des coups donnés sur la carrosserie pour demander l’arrêt, sont les transports en commun locaux. Ce sont souvent des véhicules presque hors d’usage importés des Etats-Unis (school bus, ambulances, camions, camionnettes…).

39 Depuis 1804, puis lors des mouvements indigénistes nés dans les années 1920, les Haïtiens se considèrent comme indigènes de l’île au même titre que les Indiens.

40 Signé par Louis XIV, il a été rédigé par Colbert, contrôleur général des finances du royaume. Il fait partie des grands codes qui marquent la structuration de l’Etat avant la Révolution. Avec le Code Noir, la législation royale intervient directement dans les rapports entre les maîtres et les esclaves, qui jusqu’alors relevaient du simple droit domestique. Il inscrit dans la loi l’existence d’esclaves sur des terres françaises alors que cette pratique est interdite en France . Il et est à l’origine d’une tradition, la spécificité législative des colonies.

41 C'est-à-dire le marquage au fer rouge d'une fleur de lis sur l'épaule ou parfois sur le visage, châtiment alors fréquemment appliqué (de même que le fouet) en France pour des délits relativement mineurs.

42 Galette à base de farine de manioc.

43 Mesure de longueur, variable comme toutes les unités de mesure de l'Ancien Régime, correspondant en moyenne à 1,20 m.

44 Colbert étant mort depuis déjà dix-huit mois, sa signature posthume est un témoignage de la part qu'il avait prise à l'élaboration du Code noir. Père de Louvois, Michel Le Tellier (1603-1685) était l'un des principaux collaborateurs de Louis XIV À l'époque, il exerçait les fonctions de chancelier, c'est-à-dire ministre de la Justice.

45 Le Code Noir impose des obligations aux maîtres et des limites à leur pouvoir. Ceux-ci rejètent ces contraintes autant qu’il le peuvent car elles limitent, selon eux, leur droit de propriété. Ils utilisent par contre les moyens de répression légaux… et même au delà. Le pouvoir royal est fréquemment en conflit avec les colons sur cette question : par exemple en 1785 contre des ordonnances royales imposant des mesures de protection des esclaves.

46 Rédigé par les colons, ce mémoire plaide contre l’exclusif colonial. Durant la guerre d’Amérique (1776-1783), ils avaient été autorisés à commercer avec les colonies anglaises révoltés, la route atlantique vers la métropole étant tenue par les Anglais. Le retour de l’exclusif est très mal ressenti dans la colonie, les colons, adeptes de la pensée des Lumières, prônant la liberté du commerce. L’argumentation en faveur des esclaves est en réalité une argumentation économique : on appréciera que leur intérêt est heureusement en parfait accord avec l’humanité.

47 Le texte indique bien que la seule nourriture des esclaves est issue du sol de Saint-Domingue donc un lopin de terre cultivé par les esclaves eux-mêmes pour se nourrir.

48 Le gouverneur est le représentant du roi dans la colonie, chargé de l’ordre militaire. On retrouve encore une fois le représentant du pouvoir royal s’opposant aux colons sur la question des esclaves. Cette immixtion est vécue par ces derniers comme une preuve du despotisme royal : le vocabulaire et la pensée des Lumières deviennent les alliés d’un vestige de la féodalité, celui du pouvoir du planteur qui dispose d’une forme de juridiction légale dans les limites de sa propriété.

49 Cet extrait, comme les suivants, a été rédigé après la grande révolte des esclaves et leur émancipation. Ils se présentent comme des explications des événements qui se sont déroulés dans la colonie, les désastres, selon l’intitulé de ce texte du dernier gouverneur de l’Ancien Régime. Le titre complet est Réflexions sur la colonie de Saint-Domingue, ou, Examen approfondi des causes de sa ruine, et des mesures adoptées pour la rétablir; terminées par l'exposé rapide d'un plan d'organisation propre à lui rendre son ancienne splendeur ; adressées au commerce et aux amis de la prospérité nationale.

50 Ce texte célèbre est d’une ironie mordante et marque l’un des premiers combat contre l’esclavage. Il annonce les textes de Voltaire.

51 Le chevalier de Jaucourt est un des principaux rédacteurs de l’Encyclopédie. Cet article est un combat philosophique contre l’esclavage. Mais notons par ailleurs que cette même Encyclopédie comporte un grand nombre de planches sur l’agriculture aux colonies !

52 Ambiguïté ou ironie de Voltaire ? Le passage sur le « sang d’un Dieu mort pour eux » est clairement ironique, mais est-ce le cas de tout le texte ?

53 La table des matières donne le programme du combat abolitionniste. Celui-ci s’est renforcé depuis ses premières armes avec L’esprit de lois. On reconnaît l’influence anglaise, en avance sur les penseurs français sur cette question, qui prône une abolition progressive et programmée, en commençant par la traite avant l’esclavage. L’argument économique avancé par Voltaire est désormais balayé : les cultures coloniales peuvent être cultivées par des hommes libres.

54 Olympe de Gouges, figure légendaire du féminisme naissant, est aussi une ardente militante de la cause anti-esclavagiste. Le tumulte provoqué par la pièce L’esclavage des Nègres ou l’heureux naufrage qu’elle fait jouer fin décembre 1789 à Paris démontre que la question de la liberté des nègres est devenue centrale au début de la Révolution française, après plusieurs décennies de débats restés confinés dans les milieux intellectuels de la société des Lumières. Le registre adopté dans ce texte n’est plus celui de l’ironie, c’est celui du sentiment. La réflexion est pourtant bien présente et marque un aboutissement dans la pensée des philosophes des Lumières concernant l’esclavage. L’argument économique est désormais définitivement balayé, ce sont déjà la Liberté et l’Egalité qui sont mises en avant. Cette année 1788 est aussi celle de la fondation de la Société des Amis des Noirs qu’OIympe de Gouges fréquente dès sa fondation.

55 La question se pose donc dès l’ouverture des Etats Généraux par un représentant de la monarchie elle-même. Le pouvoir royal continue une politique amorcée dès les années 1780 de protection des esclaves contre les abus des planteurs, politique contre laquelle les planteurs protestaient en arguant la liberté économique et en accusant la monarchie de tyrannie. Necker reprend les arguments habituels des Lumières, dénonçant la traite plus que l’esclavage lui-même.

56 Mulâtre et riche planteur dominguois, Julien Raymond (1755-1801) se fait dès les années 1780 en métropole le porte-parole des libres de couleurs et de l’adoucissement de l’esclavage. Très actif dès le début de la Révolution, membre du club des Jacobins, ami d’Ogé et de l’abbé Grégoire, il soutient l’abolition de l’an II. Il rejoint Saint-Domingue en mai 1796, en qualité de commissaire du gouvernement révolutionnaire chargé de réorganiser les plantations, puis en 1800 auprès de Toussaint Louverture qu’il aide à rédiger sa constitution.

57 C’est du 11 au 15 mai 1791 que s’engage à l’Assemblée un vrai débat colonial, avec des interventions contradictoires entre les défenseurs du système colonial esclavagiste qui exige le maintien du préjugé de couleur, et celles des Amis des Noirs, défenseurs de l’égalité des droits des hommes de couleur libres. C’est de ce côté que l’on trouve l’abbé Grégoire, appuyé ici par Robespierre, qui, une fois de plus, expose d’abord les grands principes.

58 Le club Massiac est fondé en 1789 pour défendre les intérêts des colons blancs auprès de l’Assemblée nationale. Très puissant, appuyé par les députés blancs des colonies et ceux des villes de la façade atlantique, il revendique les idées des Lumières et soutient la Révolution en 1789, mais en faveur de sa propre vision de la société coloniale : libéralisme économique et statu quo social. Dans ce texte, l’on voit développé quasiment tous les arguments en faveur de l’esclavage qui seront ceux de ses défenseurs jusqu’en 1848 : libérer les esclaves c’est les soumettre à leurs propres penchants néfastes et donc les condamner au malheur, abolir l’esclavage c’est détruire les colonies et le commerce colonial avec de lourdes conséquences en métropole.

59 Ce décret est un compromis boiteux qui ne satisfait personne. Première brèche dans le mur du préjugé de couleur, il scandalise des colons qui arrivent à empêcher son envoi officiel et à le faire abroger le 24 septembre 1791. Cependant les libres nés de père et de mère libres ne représentent que 5 % des affranchis et la délibération sur l’état des personne est laissée aux assemblées coloniales dominées par des Blancs.

60 La révolte armée des mulâtres puis l’insurrection des esclaves ont changé la donne dans la colonie, tout comme en métropole la situation politique et la menace de guerre. L’objectif de ce décret est cependant le rétablissement de l’ordre colonial. C’est pour le faire appliquer que partent à Saint-Domingue les commissaires Sonthonax et Polverel.

61 L’atelier est la cellule de base d’organisation des esclaves dans les plantations, sous la responsabilité des commandeurs. Ici le mot atelier est une métaphore des esclaves.

62 Au XVIIIème siècle, les almanachs étaient des lectures très populaire et figuraient parmi les livres les plus imprimés et les plus lus. On y trouvait les saints du jour et les saisons, des contes, des faits divers, des pensées, des recettes, des remèdes…



1   ...   9   10   11   12   13   14   15   16   17

similaire:

Une étude de cas emblématique iconFormulaire de conformite marchandises dangereuses ncc – nco – spo
«quantité raisonnable» et l’étude sera faite au cas par cas selon la md transportée et son utilisation, l’appareil utilisé et les...

Une étude de cas emblématique iconDocument de plaidoyer – programme f. A. M
«L’association marocaine de lutte contre la violence» a fait une étude sur la philosophie du code pénal marocain, assez proche du...

Une étude de cas emblématique iconSujet : etude de cas aerocnam

Une étude de cas emblématique iconSaisine de la direction générale de l’aviation civile
«à partir d’»; «vers» un pays tiers (précisez votre cas) et pour une distance de kilomètres (précisez votre cas)

Une étude de cas emblématique iconC’est une convention passée entre l’assureur est assuré dans laquelle...

Une étude de cas emblématique iconEtude pre-operationnelle pour la realisation d’une operation urbaine...

Une étude de cas emblématique icon2e cas: L'Administration rencontre des difficultés d'appréciation
...

Une étude de cas emblématique iconDemander un duplicata d’une attestation d’assurance, en cas de perte ou de vol, par courrier

Une étude de cas emblématique iconIsig international 2011-2012
«je n’aurai pas besoin d’acheter une autre voiture avant des années» et la solidité, «je suis en sécurité en cas d’accident !»

Une étude de cas emblématique iconDe la commune de port d’envaux
«excepté dans les cas ou la réglementation l’exige». La fourniture d’un zinc est obligatoire dans les cas de maladie contagieuse,...






Tous droits réservés. Copyright © 2017
contacts
exemple-d.com