Tous les enseignements contribuent à la formation du jugement. En histoire plus particulièrement, les élèves sont amenés à distinguer l’histoire de la fiction


télécharger 287.2 Kb.
page1/9
typeDocumentos
exemple-d.com > histoire > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8   9
Cycle 3 : Contributions de l’histoire géographie, de l’EMC et l’histoire des arts au socle commun

Domaine 1 : Les langages pour penser et communiquer

Comprendre, s’exprimer en utilisant la langue française à l’oral et à l’écrit.

Tous les enseignements concourent à la maitrise de la langue. En histoire-géographie et en sciences, on s’attachera à travailler la lecture, la compréhension et la production des différentes formes d’expression et de représentation en lien avec les apprentissages des langages scientifiques. L’histoire des arts ainsi que les arts de façon générale amènent les élèves à acquérir un lexique et des formulations spécifiques pour décrire, comprendre et interroger les œuvres et langages artistiques.

Comprendre, s’exprimer en utilisant les langages mathématiques, scientifiques et informatiques.

En sciences et en technologie, mais également en histoire et en géographie, les langages scientifiques permettent de résoudre des problèmes, traiter et organiser des données, lire et communiquer des résultats, recourir à des représentations variées d’objets, d’expériences, de phénomènes naturels (schémas, dessins d’observation, maquettes…)..

Domaine 2 : Les méthodes et outils pour apprendre

Tous les enseignements doivent apprendre aux élèves à organiser leur travail pour améliorer l’efficacité des apprentissages. Elles doivent également contribuer à faire acquérir la capacité de coopérer en développant le travail en groupe et le travail collaboratif à l’aide des outils numériques, ainsi que la capacité de réaliser des projets. Au moins un projet interdisciplinaire est réalisé chaque année du cycle, dont un en lien avec le parcours d’éducation artistique et culturelle. La coordination et la mise en cohérence de ces projets sur le cycle sont assurées par le conseil de cycle ou le conseil école-collège. Dans tous les enseignements, en fonction des besoins, mais en histoire, en géographie et en sciences en particulier, les élèves se familiarisent avec différentes sources documentaires, apprennent à chercher des informations et à interroger l’origine et la pertinence de ces informations dans l’univers du numérique.

Domaine 3 : La formation de la personne et du citoyen

L’enseignement moral et civique assure principalement la compréhension de la règle et du droit. La règle et le droit sont également ceux du cadre scolaire que les élèves doivent apprendre à respecter. En histoire, le thème consacré à la construction de la République et de la démocratie permet d’étudier comment ont été conquis les libertés et les droits en vigueur aujourd’hui en France et de comprendre les devoirs qui incombent aux citoyens.

Tous les enseignements contribuent à la formation du jugement. En histoire plus particulièrement, les élèves sont amenés à distinguer l’histoire de la fiction.

„Domaine 4 : Les systèmes naturels et les systèmes techniques

La géographie amène également les élèves à comprendre l’impératif d’un développement « soutenable » de l’habitation humaine de la terre. En éducation physique et sportive, par la pratique physique, les élèves s’approprient des principes de santé, d’hygiène de vie, de préparation à l’eort (principes physiologiques) et comprennent les phénomènes qui régissent le mouvement (principes biomécaniques). Les mathématiques permettent de mieux appréhender ce que sont les grandeurs (longueur, masse, volume, durée, …) associées aux objets de la vie courante. En utilisant les grands nombres (entiers) et les nombres décimaux pour exprimer ou estimer des mesures de grandeur (estimation de grandes distances, de populations, de durées, de périodes de l’histoire,…), elles construisent une représentation de certains aspects du monde

Domaine 5 : Les représentations du monde et l’activité humaine.

C’est à l’histoire et à la géographie qu’il incombe prioritairement d’apprendre aux élèves à se repérer dans le temps et dans l’espace. L’enseignement de l’histoire a d’abord pour intention de créer une culture commune et de donner une place à chaque élève dans notre société et notre présent. Il interroge des moments historiques qui construisent l’histoire de France et la confrontent à d’autres histoires, puis l’insèrent dans la longue histoire de l’humanité. L’enseignement de la géographie aide l’élève à penser le monde. Il lui permet aussi de vivre et d’analyser des expériences spatiales et le conduit à prendre conscience de la dimension géographique de son existence. Il participe donc de la construction de l’élève en tant qu’habitant.

L’enseignement des arts apprend aux élèves à identifier des caractéristiques qui inscrivent l’œuvre dans une aire géographique ou culturelle et dans un temps historique, contemporain, proche ou lointain. Il permet de distinguer l’intentionnel et l’involontaire, ce qui est contrôlé et ce qui est le fruit du hasard, de comprendre le rôle qu’ils jouent dans les démarches créatrices et d’établir des relations entre des caractéristiques formelles et des contextes historiques. Par l’enseignement de l’histoire des arts, il accompagne l’éducation au fait historique d’une perception sensible des cultures, de leur histoire et de leurs circulations.

CYCLE 3 Histoire et géographie

Les élèves poursuivent au cycle 3 la construction progressive et de plus en plus explicite de leur rapport au temps et à l’espace, à partir des contributions de deux enseignements disciplinaires liés, l’histoire et la géographie, dont les finalités civiques et culturelles à la n du cycle. Ces deux enseignements traitent de thématiques et de notions communes et partagent des outils et des méthodes. Leurs spécificités tiennent à leurs objets d’étude, le temps et l’espace, et aux modalités qu’ils mettent en œuvre pour les appréhender. Histoire et géographie sont enseignées à parts égales durant tout le cycle 3. Les professeurs établissent des liens avec l’enseignement moral et civique et sont attentifs à la contribution effective de l’enseignement de l’histoire et de la géographie à l’atteinte des objectifs du cycle dans les différents domaines du socle commun – notamment les domaines 1 et le 2. Tout au long du cycle 3, les élèves acquièrent des compétences et des connaissances qu’ils pourront mobiliser dans la suite de leur scolarité et de leur vie personnelle.


Compétences travaillées
Se repérer dans le temps : construire des repères historiques

Situer chronologiquement des grandes périodes historiques.

Ordonner des faits les uns par rapport aux autres et les situer dans une époque ou une période donnée.

Manipuler et réinvestir le repère historique dans différents contextes.

Utiliser des documents donnant à voir une représentation du temps (dont les frises chronologiques), à différentes échelles, et le lexique relatif au découpage du temps et suscitant la mise en perspective des faits.

Mémoriser les repères historiques liés au programme et savoir les mobiliser dans différents contextes.

Domaine du socle : 1, 2, 5

Se repérer dans l’espace : construire des repères géographiques

Nommer et localiser les grands repères géographiques.

Nommer et localiser un lieu dans un espace géographique.

Nommer, localiser et caractériser des espaces.

 Situer des lieux et des espaces les uns par rapport aux autres.

Appréhender la notion d’échelle géographique.

 Mémoriser les repères géographiques liés au programme et savoir les mobiliser dans différents contextes.

Domaine du socle : 1, 2, 5
Raisonner, justifier une démarche et les choix effectués

 Poser des questions, se poser des questions.

 Formuler des hypothèses.

Vérifier.

 Justifier.

Domaine du socle : 1, 2
S’informer dans le monde du numérique

 Connaitre différents systèmes d’information, les utiliser.

 Trouver, sélectionner et exploiter des informations dans une ressource numérique.

 Identifier la ressource numérique utilisée.

Domaine du socle : 1, 2
Comprendre un document

 Comprendre le sens général d’un document.

 Identifier le document et savoir pourquoi il doit être identifié.

 Extraire des informations pertinentes pour répondre à une question.

 Savoir que le document exprime un point de vue, identifier et questionner le sens implicite d’un document
Domaine du socle : 1, 2
Pratiquer différents langages en histoire et en géographie

Écrire pour structurer sa pensée et son savoir, pour argumenter et écrire pour communiquer et échanger.

Reconnaitre un récit historique.

S’exprimer à l’oral pour penser, communiquer et échanger.

 S’approprier et utiliser un lexique historique et géographique approprié

Réaliser ou compléter des productions graphiques. » Utiliser des cartes analogiques et numériques à différentes échelles, des photographies de paysages ou de lieux.
Domaine du socle : 1, 2, 5
Coopérer et mutualiser

 Organiser son travail dans le cadre d’un groupe pour élaborer une tâche commune et/ou une production collective et mettre à la disposition des autres ses compétences et ses connaissances

Travailler en commun pour faciliter les apprentissages individuels.

 Apprendre à utiliser les outils numériques qui peuvent conduire à des réalisations collectives
Domaine du socle : 2, 3

Thématiques et repères annuels de programmation
Histoire
En travaillant sur des faits historiques, les élèves apprennent d’abord à distinguer l’histoire de la fiction et commencent à comprendre que le passé est source d’interrogations.
Le projet de formation du cycle 3 ne vise pas une connaissance linéaire et exhaustive de l’histoire. Les moments historiques retenus ont pour objectif de mettre en place des repères historiques communs, élaborés progressivement et enrichis tout au long des cycles 3 et 4, qui permettent de comprendre que le monde d’aujourd’hui et la société contemporaine sont les héritiers de longs processus, de ruptures, de choix effectués par les femmes et les hommes du passé.
Si les élèves sont dans un premier temps confronté aux traces concrètes de l’histoire et à leur sens, en lien avec leur environnement, ils sont peu à peu initiés à d’autres types de sources et à d’autres vestiges, qui parlent de mondes plus lointains dans le temps et l’espace. Ils comprennent que les récits de l’histoire sont constamment nourris et modifiés par de nouvelles découvertes archéologiques et scientifiques et des lectures renouvelées du passé.
Les démarches initiées dès le CM1 sont réinvesties et enrichies : à partir de quelles sources se construit un récit de l’histoire des temps anciens ? Comment confronter traces archéologiques et sources écrites ?
Toujours dans le souci de distinguer histoire et fiction - objectif qui peut être abordé en lien avec le programme de français - et particulièrement en classe de sixième en raison de l’importance qui y est accordée à l’histoire du fait religieux, les élèves ont l’occasion de confronter à plusieurs reprises faits historiques et croyances. L’étude des faits religieux ancre systématiquement ces faits dans leurs contextes culturel et géopolitique.
Si le programme offre parfois des sujets d’étude précis, les professeurs veillent à permettre aux élèves d’élaborer des représentations globales des mondes explorés. L’étude de cartes historiques dans chaque séquence est un moyen de contextualiser les sujets d’étude. Tous les espaces parcourus doivent être situés dans le contexte du monde habité dans la période étudiée. Les professeurs s’attachent à montrer les dimensions synchronique ou diachronique des faits étudiés. Les élèves poursuivent ainsi la construction de leur perception de la longue durée.



CM1 - Repères annuels de programmation


Thème 1 Et avant la France ?

 Quelles traces d’une occupation ancienne du territoire français ?

 Celtes, Gaulois, Grecs et Romains : quels héritages des mondes anciens ?

 Les grands mouvements et déplacements de population (IV-Xe siècle)

 Clovis et Charlemagne, Mérovingiens et Carolingiens dans la continuité de l’empire romain

À partir de l’exploration des espaces familiers des élèves déjà réalisées au cycle 2, on identifie des traces spécifiques de la préhistoire et de l’histoire dans leur environnement proche, pour situer ces traces dans le temps et construire des repères historiques qui leur sont liés. On confronte rapidement ces traces proches à des traces préhistoriques et historiques différentes relevées dans un autre lieu en France, pour montrer l’ancienneté du peuplement et la pluralité des héritages.

On se centrera ensuite sur les Gaules, caractérisées par le brassage de leurs populations et les contacts entre Celtes, Gaulois et civilisations méditerranéennes. L’histoire de la colonisation romaine des Gaules ne doit pas faire oublier que la civilisation gauloise, dont on garde des traces matérielles, ne connait pas de rupture brusque. Les apports de la romanité sont néanmoins nombreux : villes, routes, religion chrétienne (mais aussi judaïsme) en sont des exemples. On n’oublie pas d’expliquer aux élèves qu’à partir du IVème siècle, des peuples venus de l’est, notamment les Francs et les Wisigoths s’installent sur plusieurs siècles dans l’Empire romain d’Occident, qui s’effondre définitivement vers la n du Vème siècle.

Clovis, roi des Francs, est l’occasion de revisiter les relations entre les peuples dits barbares et l’Empire romain, de montrer la continuité entre mondes romain et mérovingien, dont atteste le geste politique de son baptême. Charlemagne, couronné empereur en 800, roi des Francs et des Lombards, reconstitue un empire romain et chrétien.

Thème 2 Le temps des rois

Louis IX, le « roi chrétien  au XIIIe siècle

 François Ier, un protecteur des Arts et des Lettres à la Renaissance.

Henri IV et l’édit de Nantes.

Louis XIV, le roi Soleil à Versailles

Comme l’objectif du cycle 3 est de construire quelques premiers grands repères de l’histoire de France, l’étude de la monarchie capétienne se centre sur le pouvoir royal, ses permanences et sur la construction territoriale du royaume de France, y compris via des jeux d’alliance, dont la mention permet de présenter aux élèves quelques figures féminines importantes : Aliénor d’Aquitaine, Anne de Bretagne, Catherine de Médicis. Les élèves découvrent ainsi des éléments essentiels de la société féodale et du patrimoine français et sont amenés à s’interroger sur les liens du Royaume de France avec d’autres acteurs et d’autres espaces. Les figures royales étudiées permettent de présenter aux élèves quelques traits majeurs de l’histoire politique, mais aussi des questions économiques et sociales et celles liées aux violences telles que les croisades, les guerres de religion et le régicide.

Thème 3 Le temps de la Révolution et de l’Empire

 De l’année 1789 à l’exécution du roi : Louis XVI, la Révolution, la Nation.

 Napoléon Bonaparte, du général à l’Empereur, de la révolution à l’Empire

La Révolution française marque une rupture fondamentale dans l’ordre monarchique établi et on présente bien Louis XVI comme le dernier roi de l’Ancien Régime. On apportera aux élèves quelques grandes explications des origines économiques, sociales, intellectuelles et politiques de la révolution. Cette première approche de la période révolutionnaire doit permettre aux élèves de comprendre quelques éléments essentiels du changement et d’en repérer quelques étapes clés (année 1789, abolition de la royauté, proclamation de la première République et exécution du roi).

Napoléon Bonaparte, général dans les armées républicaines, prend le pouvoir par la force et est proclamé empereur des Français en 1804, mais il conserve certains des acquis révolutionnaires.
  1   2   3   4   5   6   7   8   9

similaire:

Tous les enseignements contribuent à la formation du jugement. En histoire plus particulièrement, les élèves sont amenés à distinguer l’histoire de la fiction iconSauf mention contraire, tous les documents cités proviennent du manuel...
«jeune», les Etats-Unis, nés avec la déclaration d’indépendance de 1776, puis la proclamation de la plus vieille constitution démocratique...

Tous les enseignements contribuent à la formation du jugement. En histoire plus particulièrement, les élèves sont amenés à distinguer l’histoire de la fiction iconBulletin d’information n°5 Séminaires de l’iismm lundi 30 avril Christine...
«Archives de la Palestine mandataire (1922-1939) : de l’identification des sources à la fabrique de l’histoire. Etudes de cas» Karène...

Tous les enseignements contribuent à la formation du jugement. En histoire plus particulièrement, les élèves sont amenés à distinguer l’histoire de la fiction iconEmmanuelle sibeud (département d’histoire, Paris 8)
...

Tous les enseignements contribuent à la formation du jugement. En histoire plus particulièrement, les élèves sont amenés à distinguer l’histoire de la fiction icon«Les couventines» «Celui qui est maître de l’éducation peut changer...
«couventine» désignait, en un seul terme, les religieuses et les jeunes filles qu’elles éduquaient. Durant plusieurs siècles, les...

Tous les enseignements contribuent à la formation du jugement. En histoire plus particulièrement, les élèves sont amenés à distinguer l’histoire de la fiction iconL'Histoire de France Pour les Nuls

Tous les enseignements contribuent à la formation du jugement. En histoire plus particulièrement, les élèves sont amenés à distinguer l’histoire de la fiction iconLe candidat traite obligatoirement les trois parties: géographie, éducation civique et histoire

Tous les enseignements contribuent à la formation du jugement. En histoire plus particulièrement, les élèves sont amenés à distinguer l’histoire de la fiction iconCours de M. Laurent Galy
«des» civilisations. L’histoire du 20ème siècle est une globalisation, une unification du monde par l’Occident. Les civilisations...

Tous les enseignements contribuent à la formation du jugement. En histoire plus particulièrement, les élèves sont amenés à distinguer l’histoire de la fiction iconQuestion n°1 : Les approches réalistes des relations internationales
«L’histoire des ri est celle de la montée et de la puissance des grandes puissances» (Naissance et déclin des grandes puissances,...

Tous les enseignements contribuent à la formation du jugement. En histoire plus particulièrement, les élèves sont amenés à distinguer l’histoire de la fiction iconHistoire du droit de la famille

Tous les enseignements contribuent à la formation du jugement. En histoire plus particulièrement, les élèves sont amenés à distinguer l’histoire de la fiction iconHistoire du droit des affaires






Tous droits réservés. Copyright © 2017
contacts
exemple-d.com