Appel d’offre budget 2010


télécharger 34.08 Kb.
typeRésumé
exemple-d.com > finances > Résumé
Appel d’offre budget 2010

Services d’Observation de l’OSUG

Nom du service : CLAEA (Couches Limites Atmosphériques Extrêmes en Antarctique

Responsable : Christophe Genthon, LGGE
Résumé des missions du service (maximum 10 lignes)

Les couches limites atmosphériques en Antarctiques sont extrêmes: Très et durablement stables (fortes inversions) sur le plateau, et très et durablement dynamiques (vents catabatiques) sur les régions périphériques. L'atelier vise la pérennisation, en vue de l'acquisition de données à caractère climatologique, des systèmes de profilage déjà développés sur le plateau Antarctique et en région côtière de Terre Adélie, dans le cadre de campagnes spéciales et sur budgets de recherche. Il s'agit, en particulier, d'une tour instrumentée de 45 m au site du Dôme C, et d'une tour instrumentée de 7 m en région côtière. Les conditions météorologiques extrêmes, qui font l'intérêt des ces observations, imposent un renouvellement régulier des instruments qui sont soumis à rude épreuve.

Bilan budgétaire 2009
Budget reçu de l’OSUG : 0 (nouvel atelier)


Besoins 2010
Liste des besoins (montant, type de crédit, utilisation) :

Indiquer le type de dépense de manière précise : type d’équipement, statut du personnel, description de la mission, téléphone etc.


Utilisation

Type de crédit (*)

Montant (HT)

Contribution au renouvellement et à l'adaptation de l'instrumentation météorologique

Fonctionnement

5000

3 mois cdd technicien instrumentation

personnel

7000





























(*) Fonctionnement, équipement ou personnel
Justification (utilisation, récurrent / exceptionnel) :
Fonctionnement: 5000 Euros par an.

Ce budget est une contribution au renouvellement des instruments et structures sur sites. L'expérience montre que les instruments commerciaux, même adaptés, supportent assez mal les conditions Antarctiques: vents très forts à la côte, froid intense et givre sur le plateau (conditions qui contribuent aux raisons d'une observation spécifique en ces sites).

Plusieurs instruments sont à renouveler tous les ans sur chaque site. Le coût d'un instrument varie de 1000 (instrument classique) à 100000 (instrument sonique) euros, mais pour les soniques, jusqu'à présent seules des pièces ont dû être changé et le renouvellement complet sur crédits OSUG n'est pas à priori envisagé.

Cette année, l'IPEV a contribué à hauteur de 3000 Euros (sur une demande de 10000) à ces opérations dans le cadre du programme CALVA~= accepté pour 4ans en 2009. L'IPEV contribue également par son soutien logistique sur site, non chiffré. Le reste de l'entretien a été opéré sur crédits de recherche.

Missions: Nul pour les 4 années à venir. La logistique de terrain y compris les voyages et séjours sur site est prise en charge par l'IPEV dans le cadre de CALVA~=.

Personnel: Trois mois de technicien chaque année pour la préparation et l'adaptation au laboratoire de l'instrumentation, des structures et des sources d'énergie à déployer sur le terrain. Cette ressource n'existe pas au LGGE. En 2009, des crédits européens ont permis de recruter un technicien pour 5 mois afin de préparer un système d'observation côtier relevant en partie de CLAEA. Le système en place au Dôme C a été pour l'essentiel développé par les chercheurs.

Notons qu'une ressource « atelier d'instrumentation » (personnel technique, expertise, outillage, site de mise en test...) mutualisées entre les divers observatoires et ateliers d'observation ayant des besoins en instrumentation pourrait avoir un sens à l'OSUG.


Cofinancements (obtenus et/ou prévus) :


Organisme

Montant

Utilisation(s)

Statut (**)

IPEV

5000

Préparation des missions, renouvellement des instruments

Demandé (projet CALVA~- accepté pour 4 ans, mais budget alloué fluctuant d'une année sur l'autre)

IPEV

Non chiffrable

Voyage, support logistique sur le terrain

Obtenu

Europe

5000

Entretien de la campagne spéciale de recherche sur la neige soufflée en cours, dont une partie coïncide avec les activités CLAEA

Obtenu













(**) demandé, obtenu
Personnel


Nom / Prénom

Statut

% d’implication dans le service

Fonction

Genthon C.

DR CNRS

25

Responsable, préparation missions, personnel terrain

Six D.

PhyAd UJF

10

Personnel terrain

X

CDD technicien

25

3 mois CDD, instrumentation, préparation missions

Y, Z

VSNA IPEV

10

Hivernants IPEV, partiellement dédié à la surveillance des systèmes, l'acquisition et la transmission des données.














S'agissant d'un nouvel atelier, un bref descriptif complémentaire est donné ci-dessous:
CLAEA: Atelier-observatoire des Couches Limites Atmosphériques Extrêmes en Antarctique

L'Antarctique est le continent le plus froid, le plus sec et le plus venté du monde. C'est donc le siège des extrêmes météorologiques, ce que reflètent les caractéristiques de la couche limite atmosphérique (CLA). En régions côtières, balayées par des vents catabatiques dépassant 300 km/h, ce sont les couches limites les plus « dynamiques ». En retour, ce sont bien les caractéristiques de la CLA Antarctique couplées à la topographie qui induisent ces vents. Sur le plateau, le refroidissement continu de la surface induit les inversions de températures les plus fortes et les plus durables du monde.

Dans le contexte d'un réchauffement global maintenant bien identifié, et d'une évolution climatique Antarctique récente encore mal comprise, la caractérisation et la surveillance de CLA Antarctique revêt une grande importance. Au drainage par les vents catabatiques en surface correspond une convergence de grande échelle couplant de façon étroite les hautes et moyennes latitudes. Ces vents affectent également la circulation profonde, essentiellement mondiale, de l'océan. Le bilan net de l'accumulation à la surface de la calotte (à la surveillance duquel le SO GLACIOCLIM contribue) est directement affecté par la CLA (précipitation, fonte, sublimation, neige soufflée). Enfin, une bonne documentation de la CLA Antarctique et de ses extrêmes permet de tester la robustesse des paramétrisations dans les modèles météorologiques et du climat global, développées sur la base d'observations dans les régions du monde plus clémentes. Le rapport IPCC 2007 souligne que, dans les régions polaires, la mauvaise appréhension de la couche limite atmosphérique dans les modèles est une source importante d'incertitude sur les prévisions climatiques.

Les difficultés du terrain Antarctique (accès, environnement extrêmes pour les hommes et les instruments) limitent considérablement la qualité et la quantité d'observations disponibles pour l'Antarctique. Récemment, avec le soutien de l'IPEV (Institut Polaire Français) et avec un financement d'équipement mi-lourd de l'INSU, une tour de 45 m a été déployée au Dôme C à proximité de la station franco-italienne Concordia et équipée d'une suite d'instruments météorologiques. Des mesures uniques ont été obtenues (Genthon et al., sous presse au Journal of Geophysical Research; Rabier et al., sous presse au Bulletin of the American Meteorological Society). L'entretien de ce système est lourd. Le support logistique de cette maintenance est assuré par l'IPEV (programme CALVA accepté en 2009). Par ailleurs, dans le cadre du même programme et avec financement instrumental de l'Europe, une structure de caractérisation de la CLA en région côtière fortement catabatique sera déployée au cours de la saison 2009-2010. A nouveau, si la mise de fond est obtenue, l'entretien à long terme de ce matériel dans un contexte d'observatoire reste à acquérir.

On peut noter que les objectifs de l'atelier-observatoire CLAEA ont des similitudes et une bonne complémentarité avec ceux du service d'observation SIRTA de l'INSU en région parisienne géré par l'Institut Pierre Simon Laplace (IPSL). Un partenariat sera recherché. Les collaborations logistiques et d'objectifs avec les services d'observation GLACIOCLIM et CESOA seront bien sûr poursuivies. Enfin, il existe une forte convergence d'objectifs avec les sites d'observation du Col de Porte et du col du Lac Blanc dans les Alpes, opérés par le CEN / Météo-France et le CEMAGREF de Grenoble. Une lettre d'intention rassemblant les activités de ces sites et des observations sur sites Antarctiques, dont celles relevant de l'atelier CLAEA, a été déposé en Décembre suite à l'appel d'offre SOERE. Le dossier complet du projet PUMA ( ProcessUs d’échanges entre Manteau neigeux et Atmosphère au dessus de surfaces cryosphériques) sera déposé en Février.

similaire:

Appel d’offre budget 2010 iconP37 marche public de travaux appel d’offre en marches negocies

Appel d’offre budget 2010 icon2-8 – Candidats déjà sélectionnés (marché négocié suite à appel d’offre infructueux)– 4

Appel d’offre budget 2010 iconI champ de l’appel à projets : trois axes thématiques
...

Appel d’offre budget 2010 iconOffre d’emploi (merci de renseigner une fiche par offre d’emploi)

Appel d’offre budget 2010 iconBudget, des comptes publics, et de la réforme de l'Etat

Appel d’offre budget 2010 iconOffre de reprise de la société (…)

Appel d’offre budget 2010 iconOffre de contrat d’apprentissage

Appel d’offre budget 2010 iconSM3a offre 2016 en baisse

Appel d’offre budget 2010 iconMinistre du Budget, des Comptes publics, de la Fonction publique et de la Reforme de l’Etat

Appel d’offre budget 2010 iconService émetteur : Direction de l’offre de soins et de l’accompagnement






Tous droits réservés. Copyright © 2017
contacts
exemple-d.com