Partie 1 Pourquoi décliner le référentiel Rev3 dans le champ des opérations de renouvellement urbain ?


télécharger 0.51 Mb.
page5/9
typeDocumentos
exemple-d.com > économie > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9



Engagement, objectif 

Innover par l’économie de la fonctionnalité

Enjeu global, bénéfices attendus, argumentaire

Enjeux Globaux

Bénéfices attendus

Réduire l’étalement urbain

Réduire le gaspillage de ressources naturelles et humaines

Favorise la mutualisation de moyens et les coopérations économiques

Permet des initiatives économiques à fort impact social mais fragiles économiquement

Sensibilise à une rationalisation de l’usage par les utilisateurs de lieux et de services


Lien avec les critères Rev3 (critères Rev3 et critères associés)



Acteurs pertinents (et spécifiques)

Acteurs : promoteurs engagés dans l’EFC (Astrid, ETIC…)

Syndicats professionnels dans la sensibilisation de leurs adhérents (commerce, services) : CMA, CCI

Porteurs de projets citoyens issus du quartier ou non

Dimension citoyenne

Sensibilisation des habitants et acteurs locaux à l’usage plutôt que la surface dans l’usage des équipements publics et privés

Actions

Réfléchir les actions de préfiguration, de conception des bâtiments et de leurs usages dans la logique d’un usage mutualisé et non des m2

Ressources, dispositifs, outils, accompagnement

Club Noé sur la sensibilisation


Niveaux de performance (critères, les 3 niveaux)

*

**

***

Sensibiliser les parties prenantes

Mettre en relation et échanger

Mutualiser et coopérer dans la mise en œuvre

Simple information sur l’EFC

Séminaire de réflexion-action sur les futures fonctions du quartier au regard de l’EFC

Mise en œuvre effective d’actions d’EFC y compris dans la préfiguration d’activités


Points de vigilance, risques

- Aller au-delà du « secret des affaires »

- Accompagner dans la mutualisation, coopération (acquisition de la culture et méthodologie de mise en œuvre)

Exemples, sources

- Club Noé

- ETIC



Engagement, objectif 

Favoriser recherche et développement économique en valorisant les filières écologiques, d’économie sociale et solidaire et d’emploi

Enjeu global, bénéfices attendus, argumentaire

Enjeux Globaux

Bénéfices attendus

Développer l’emploi pour les habitants du quartier

… les former

… détecter et orienter vers des métiers d’avenir

- baisse du chômage dans le quartier

- hausse des niveaux de qualifications

Lien avec les critères Rev3 (critères Rev3 et critères associés)



selon les filières : autres critères sur l’économie de la fonctionnalité (bâtiment), économie circulaire (agriculture urbaine), gouvernance élargie/coopération (économie sociale et solidaire sur l’insertion professionnelle par exemple ou les groupements d’artisans)

Acteurs pertinents (et spécifiques)

- acteurs recherche : laboratoires

- acteurs intermédiaires d’application, clusters : CD2E

- acteurs ESS

- collectivités en appui

Dimension citoyenne

Participation des clients/usagers/habitants dans les plateformes coopératives (SCIC) pour l’éco-rénovation, ex : Auto-Réhabilitation Accompagnée

Actions

Recueillir les besoins des acteurs par filière, définir des enjeux communs, favoriser les regroupements d’acteurs locaux en filière

Ressources, dispositifs, outils, accompagnement

- AMO TRI

- AMO diverses

- DLA collectif

- FIDESS

Niveaux de performance (critères, les 3 niveaux)

*

**

***

Regroupement d’acteurs économiques

Simple partage d’informations

Mutualisation de moyens

Coopérative d’entreprise et démarche intégrant la recherche/développement

Groupement associant le monde de la recherche

En simple partenariat de ressource

En ressource en amont des projets

Cluster intégré

Points de vigilance, risques

Offrir une contrepartie initiale pour favoriser le regroupement des acteurs et l’investissement temps que cela représente, ex : proposer un ensemble significatif de logements à rénover pour favoriser la création d’une coopérative d’artisans en éco-rénovation

Exemples, sources

- Pôle éco-rénovation Tourcoing, la Bourgogne

- Pôles Territoriaux de Coopération Economique

- ARA, APES

- CD2E/Cluster Ekwation sur l’accompagnement à la création de groupement d’artisans

- Territoire zéro chômeur




Engagement, objectif 

Valorisation les sources d’énergies renouvelables et propres, d’un point de vue de filière économique

Enjeu global, bénéfices attendus, argumentaire

Enjeux Globaux

Bénéfices attendus

Développer les EnR par des débouchés solides

Assure une filière pérenne dans le temps et renforce les entreprises de la filière


Lien avec les critères Rev3 (critères Rev3 et critères associés)



Acteurs pertinents (et spécifiques)

Les producteurs d’appareils

Les développeurs privés lucratifs /et solidaires : Energ’Ethic, Solis

les installateurs locaux

les financeurs des EnR : NEF, Energie partagée, ADEME, Caisse des Dépôts, clubs cigales

Les fournisseurs : EDF, Enercoop

Les clients/habitants/usagers

Dimension citoyenne

Participation et financement participatif des citoyens dans les structures créées

Actions

Détecter des potentiels de productions d’EnR, identifier des besoins et des opportunités, favoriser la rencontre de l’offre et de la demande en regroupant les acteurs/clients, créer une coopérative de production d’énergie locale.

Ressources, dispositifs, outils, accompagnement

- accompagnements Solis, Energ’ETHIC

- appui CD2e sur filière

Niveaux de performance (critères, les 3 niveaux)

*

**

***

Développement d’une filière intégrée

Associant les producteurs et installateurs

Associant en plus les partenaires publics

Associant en plus, les citoyens


Points de vigilance, risques

Impact des décisions nationales sur les modèles économiques des filières d’EnR (législation, tarifs de rachat)

Exemples, sources

- Solis, Energéthic

- réseau de chaleur Pévèle Carembault

- Agriculteurs ayant installé des unités de production de méthane (Pévèle)

- financement : EnerCIT, fonds dédié à l’investissement dans la production citoyenne d’EnR




Engagement, objectif 

Développer une filière de réduction et de valorisation des déchets sur le quartier

Enjeu global, bénéfices attendus, argumentaire

Enjeux Globaux

Bénéfices attendus

Réduction des déchets à la source, réutilisation et réemploi

Valorisation matière des déchets

Valorisation énergétique des déchets

Réduire le volume et le nombre des déchets

Améliorer le reste à vivre des familles

Développer des outils de production d’énergies renouvelables à partir de la méthanisation

Lien avec les critères Rev3 (critères Rev3 et critères associés)



Acteurs pertinents (et spécifiques)

- habitants

- association de sensibilisation et d’accompagnement à des projets de valorisation des déchets (ex : compostage de quartier)

- collectivités en charge de l’organisation de la gestion des déchets

- commerce au détail de produits recyclés, valorisés

- entreprises de fabrication (écoconception)

Dimension citoyenne

Rôle des citoyens dans la réduction à la source des déchets par la réutilisation

Actions

Identifier les gisements, éduquer les habitants à la réutilisation, implantation d’unités localisées de traitement (compostage de quartier, Repair café), développer l’emploi local sur cette filière de retraitement localisée

Ressources, dispositifs, outils, accompagnement

- réseau des Repair Cafés : MRES

- plateforme de don d’objets inutilisés, réutilisation locale en circuits courts : TIPIMI

- stratégie/plan des EPCI

- réseau des ressourceries, recycleries

- ADEME sur des outils d’études et de calcul

Niveaux de performance (critères, les 3 niveaux)

*

**

***

Réutilisation d’objets

Sensibilisation à l’apport des objets inutilisés à un point de collecte sélectif

Organisation de Repair Cafés ponctuels

Ouverture d’un lieu dédié à la réparation d’objets par les habitants accompagnés de praticiens professionnels + ressourcerie professionnelle

Compostage

Sensibilisation au compostage individuel

Implantation de composteurs citoyens collectifs dans des lieux stratégiques du quartier

Implantation de composteurs professionnels (habitants+ restaurateurs) dans des lieux stratégiques du quartier

Développement de méthaniseur

Réflexion sur la méthanisation

Micro méthaniseur

Méthaniseur plus important à l’échelle de la commune

Points de vigilance, risques

- importance d’une animation et d’une « permanence » pour éviter les dépôts sauvages

- sensibilisation et accompagnement des populations dans la durée

- montrer l’intérêt en économie d’argent et d’impact à la population, envisager un « retour sur investissement »

Exemples, sources

- Repair café : TIPIMI, MRES

- Compostage semi industriel de quartier : les Alchimistes

- Famille zéro déchets à Roubaix, Lille

- Ressourceries

- Donneries


Engagement, objectif 

Soutenir les activités économiques locales d'économie circulaire, notamment l'agriculture urbaine

Enjeu global, bénéfices attendus, argumentaire

Enjeux Globaux

Bénéfices attendus

Développer l’autonomie alimentaire des quartiers

Réduire les transports

Développer l’emploi sur des filières alimentaires locales


Production locale de qualité

Sensibilisation de publics en précarité à une bonne alimentation de qualité écologique et sanitaire

Sensibilisation aux modes de production, éducation à la consommation

Des emplois locaux et pérennes, ouverts à des personnes avec de faibles qualifications de départ (métiers de la terre)

Lien avec les critères Rev3 (critères Rev3 et critères associés)



Acteurs pertinents (et spécifiques)

- école d’agriculture : ISA

- acteurs associatifs locaux sur la mobilisation des publics

- porteurs de projets de fermes urbaines

- collectivités locales : communes pour l’insertion dans leur schéma de portage de repas, restauration collective

- aménageurs sur l’accueil de ces activités de manière temporaire ou permanente

Dimension citoyenne

Participation des habitants aux projets de fermes urbaines

Actions

Envisager la préfiguration ou l’occupation temporaire sur des espaces délaissés (friches) ou sur des espaces verts sous-utilisés (densification et rapprochement)

Inclure des espaces de production (agriculture urbaine) dans les projets des ZAC

Ressources, dispositifs, outils, accompagnement

Association française de l’agriculture urbaine


Niveaux de performance (critères, les 3 niveaux)

*

**

***

Occupation temporaire d’espaces

Occupation événementielle (animations publiques)

Occupation temporaire jusqu’à reprise du terrain

- préfiguration d’une future implantation définitive

Type d’agriculture

Agriculture urbaine en halle opaques nécessitant une énergie d’apport importante (ex : graines germées)

Agriculture en serre, apports énergétiques réduits

- agriculture en intérieur/extérieur quasiment autosuffisante et à haut rendement (ex : aquaponie)


Points de vigilance, risques

Attention à la pollution des sites

Exemples, sources

- Cuisine Commune à Fives Cail : sensibilisation, accompagnement à la préparation, formation professionnelle sur les métiers de bouche, agriculture urbaine et coworking culinaire

- association Les Sens du Goût sur la sensibilisation et l’accompagnement des personnes en situation de malbouffe à cuisiner par eux-mêmes

- Ferme urbaine du Trichon à Roubaix

- Paysans Urbains sur la Seine St Denis



Engagement, objectif 

Favoriser la formation professionnelle au travers des projets urbains sur des métiers TRI

Enjeu global, bénéfices attendus, argumentaire

Enjeux Globaux

Bénéfices attendus

Développer l’emploi local dans les quartiers en renouvellement urbain

Former aux métiers de demain (éco rénovation)

Des emplois sur le quartier sur des filières d’avenir et en circuits courts

Une montée en compétence des acteurs existants (ex : artisans)

Une maintenance locale des équipements de productions d’énergie ou des bâtiments éco-construits ou éco-rénovés

Lien avec les critères Rev3 (critères Rev3 et critères associés)



Acteurs pertinents (et spécifiques)

- acteurs publics de la formation : Education nationale (Collèges, lycées, Lycées professionnels), GRETA

- conseil régional sur le plan de formation professionnelle

- consulaires et syndicats professionnels : CCI, CMA, CAPEB, FFB

-entreprises locales et de l’ESS sur la construction, sur les services (services à la personne) et le numérique

- associations et coopératives locales de l’éducation permanente et de la formation professionnelle (ex : Instep, Arefep, Crefo...)

Dimension citoyenne




Actions

- identifier les besoins en formation mais aussi les compétences sur le quartier (ex : démarche zéro chômeur)

- identifier les besoins des entreprises locales

- identifier les enjeux globaux et structurels sur un territoire élargi, sur des filières économiques à mettre en place ou renforcer

- mettre en adéquation l’offre de formation et les besoins identifiés

- accompagner les acteurs en place dans une montée en compétence, collective et individuelle à travers des « formations en chantiers »

Ressources, dispositifs, outils, accompagnement

- réseau de l’Education Permanente : AROFESEP

- formation sur chantier, dispositifs de la CMA, CAPEB, FFB

- formations de l’Education Nationale

- Maisons de l’Emploi, PLIE, Missions Locales

- C2RP

Niveaux de performance (critères, les 3 niveaux)

*

**

***

Type de formation pour artisans pour montée en compétence éco rénovation

Formation sur table

Formation par les pairs dans un espace test

Formation pendant le chantier in situ

Ouverture aux demandeurs d’emplois du quartier

Détection et orientation des demandeurs d’emplois vers les filières d’avenir

Accompagnement aux savoirs de base et chantiers participatifs sur certains projets

Création d’une coopérative d’activités et d’emplois insérante pour les habitants du quartier

Points de vigilance, risques

- assurer la continuité des dispositifs et une action à long terme au-delà des fluctuations de marché et des changements de politiques publiques

- proposer des contreparties à ceux qui acceptent de se former : des marchés « réservés », des accompagnements...

Exemples, sources

- Formation par les pairs dans un espace test : ELEA à Mouscron (B)

- Formation sur chantiers (CAPEB, Compagnons Villeneuve d’Ascq)



Engagement, objectif 

Favoriser l'émergence de lieux d’initiatives citoyennes d’insertion sociale et professionnelle (tiers lieux)

Enjeu global, bénéfices attendus, argumentaire

Enjeux Globaux

Bénéfices attendus

(Re)développer le lien social, le vivre ensemble

Développer des activités économiques dans les quartiers en renouvellement urbain

Mutualisation de moyens, économie d’échelle et d’énergies

Accueil de porteurs de projets issus du quartier, accompagnement de leur projet, lutte contre l’isolement du porteur de projet

Mutualisation et coopérations économiques facilitées entre les acteurs économiques et habitants du quartier


Lien avec les critères Rev3 (critères Rev3 et critères associés)



Acteurs pertinents (et spécifiques)

- acteurs développant des tiers-lieux, collectif régional des Tiers-lieux (ex:Catalyst)

- porteurs de projet dans le quartier

- acteurs de la détection des projets et du lien social : centres sociaux, associations locales, Citélab, mission locale, maison de l’emploi, mairie de quartier…

- habitants

- aménageur : dans la définition de l’espace, son accueil dans le projet urbain et dans l’économie du bâtiment

- commune : dans l’appui général à la démarche

Dimension citoyenne

Les habitants sont invités à participer à la définition des besoins d’un espace de rencontre/tiers-lieux et ensuite y participer sous diverses formes (coup de main, implication dans les activités économiques, financement participatif...)

Actions

- définir les besoins du quartier ou de la partie de quartier concerné : rencontre avec les riverains

- réaliser une étude de marché recueillant les besoins des acteurs économiques endogènes et exogènes.

- définir un espace et un modèle économique hybride (marchand, redistribution, réciprocité-collaboratif)

Ressources, dispositifs, outils, accompagnement

- Collectif des Tiers-lieux au sein du collectif régional Catalyst (coopérative régionale en prévision)

- Appui de la Région aux tiers-lieux (innovation sociale)

- Appel à projet permanent de la MEL sur les Tiers-lieux

Niveaux de performance (critères, les 3 niveaux)

*

**

***

Origine du tiers lieu

Sous l’impulsion de la commune

Avec la participation d’acteurs économiques locaux

Avec une multiplicité de parties prenantes dont des habitants

Equilibre entre les fonctions du tiers-lieu

Tiers-lieux essentiellement « social »

Tiers-lieux incluant en plus, une dimension marchande

Tiers-lieux équilibré avec, en plus, une démarche collaborative et un accompagnement des parties prenantes à la coopération

Performance environnementale

Dans un bâtiment BBC

Dans un bâtiment conçu pour les mutualisations

Dans un bâtiment BEPOS E+C- avec une logique d’Economie de la Fonctionnalité et de la Coopération

Points de vigilance, risques

Attention aux franchises ou aux projets à visée essentiellement lucrative qui ne disposent pas d’une communauté de parties prenantes locales.

Attention aux projets plaqués, descendants

Exemples, sources

Tiers-lieux Fives Cail LaLOCO à Lille-Fives

www.hauts.tiers-lieux.org



Engagement, objectif 

Favoriser l'échange de biens et de services, le partage savoir-faire

Enjeu global, bénéfices attendus, argumentaire

Enjeux Globaux

Bénéfices attendus

Lutter contre la précarité et développer le reste à vivre des personnes en précarité

Mutualiser et économiser des moyens de production et de consommation

Développer le reste à vivre des personnes en précarité sociale, énergétique, culturelle

Développer l’autonomie et l’éducation à l’autoproduction

Développer la conscience des savoirs et l’auto-estime

Lien avec les critères Rev3 (critères Rev3 et critères associés)



Acteurs pertinents (et spécifiques)

- acteurs du lien social dans le quartier : centres sociaux et associations

- Tiers-lieux

- habitants

- la commune en soutien

- acteurs des monnaies temps, monnaies complémentaires, réseaux ESS

Dimension citoyenne

Participation indispensable des habitants

Actions

Définir des besoins et compétences avec les habitants (par exemple à partir des centres sociaux), organiser un SEL (Système d’Echange Local) préalable, développer une accorderie.

Ressources, dispositifs, outils, accompagnement

- réseau des SEL

- Réseau des Echanges Réciproques de Savoirs

- réseau des accorderies

- APES sur la monnaie locale et l’orientation vers des acteurs

- IREV

Niveaux de performance (critères, les 3 niveaux)

*

**

***

Démarche

Existence d’un RERS ou d’un SEL

Stratégie à l’échelle du quartier/de la ville portée par l’ensemble des acteurs et appuyée par la commune

Existence d’une accorderie

Localisation, effectivité

Évènements ponctuels dans des salles à disposition

Rencontres hebdomadaire dans un lieu dédié (tiers-lieu)

Un permanent dans un lieu ouvert et mixte (tiers-lieux)

Points de vigilance, risques

Attention à la mise en synergie et de ne pas cantonner la démarche à un public spécifique ou à un lieu dédié à vocation uniquement sociale

Exemples, sources

- Accorderie de Lille-Fives

- 25 SELs un peu partout en région Hauts de France



Engagement, objectif 

Favoriser des modes de production et de consommation responsable

Enjeu global, bénéfices attendus, argumentaire

Enjeux Globaux

Bénéfices attendus

Développer la production responsable par la consommation responsable

Favoriser le moindre impact des produits sur l’environnement, la consommation d’énergies

Développer des filières économiques locales respectueuses de l’environnement et productrices d’emplois locaux


Emplois locaux et de qualité

Valorisation d’un savoir-faire local

Moindre impact environnemental sur la consommation de ressources et sur le transport (circuits-courts)

Lien avec les critères Rev3 (critères Rev3 et critères associés)



Acteurs pertinents (et spécifiques)

- acteurs économiques : commerçants, artisans, entreprises de services. Notamment ceux de l’ESS

- réseaux professionnels : Réseau Alliance, APES

- collectivités : sur la commande publique

Dimension citoyenne

Participation des habitants/clients à des coopératives de consommation.

Actions

Identifier les besoins des consommateurs (études de marché) et les possibilités de production en circuits courts (fournisseurs)

Ressources, dispositifs, outils, accompagnement

- Travail des collectivités sur les circuits courts dans la restauration collective : CD59 et CD62

- APES sur la commande publique mais aussi sur la montée en compétence des acteurs économiques responsables

Niveaux de performance (critères, les 3 niveaux)

*

**

***

Origine locale des produits

Approvisionnement en local (<150kms)

Production à l’échelle de l’EPCI

Production dans le quartier

Qualité écologique des produits

Produits locaux (<150kms)

Produits locaux et bio

Produits locaux, bio labellisé « nature et progrès » (ou autre labellisation sur la qualité de l’emploi et de la biodiversité)

Implantation

Services assurés par un acteur régional

Services assurés par un acteur à l’échelle de l’EPCI

Services assurés par un acteur basé dans le quartier

Points de vigilance, risques

Vérifier l’origine des ingrédients surtout quand il y a des sous-traitants.

Exemples, sources

- El Market : magasin de produits écoresponsables à Lille

- coopératives de consommateurs : Superquinquin à Lille-Fives

- Le court-circuit : livraison de paniers de produits bio locaux


1   2   3   4   5   6   7   8   9

similaire:

Partie 1 Pourquoi décliner le référentiel Rev3 dans le champ des opérations de renouvellement urbain ? iconCroisement des referentiel pse / referentiel de formation

Partie 1 Pourquoi décliner le référentiel Rev3 dans le champ des opérations de renouvellement urbain ? iconRapport 27-34
«Glossaire des termes et expressions utilisés» qui fait partie intégrante du référentiel normatif. Un extrait de ce glossaire est...

Partie 1 Pourquoi décliner le référentiel Rev3 dans le champ des opérations de renouvellement urbain ? iconL’accompagnement patrimonial des dirigeants dans leurs opérations haut de bilan

Partie 1 Pourquoi décliner le référentiel Rev3 dans le champ des opérations de renouvellement urbain ? iconRégime de tva applicable
«Paquet tva», la tva applicable dans le cadre des opérations intra-communautaires entre opérateurs assujettis à la tva (B to B) est,...

Partie 1 Pourquoi décliner le référentiel Rev3 dans le champ des opérations de renouvellement urbain ? iconAaa et [en option] [Autres académiques]
«partie recipiendaire») d'une autre partie (ci-après nommée «partie divulgante») s'engage à ce que les informations confidentielles...

Partie 1 Pourquoi décliner le référentiel Rev3 dans le champ des opérations de renouvellement urbain ? iconAaa et [en option] [Autres académiques]
«partie recipiendaire») d'une autre partie (ci-après nommée «partie divulgante») s'engage à ce que les informations confidentielles...

Partie 1 Pourquoi décliner le référentiel Rev3 dans le champ des opérations de renouvellement urbain ? icon1 Pourquoi la tva apparaît-elle dans les comptes de tiers ?

Partie 1 Pourquoi décliner le référentiel Rev3 dans le champ des opérations de renouvellement urbain ? iconNotification d’utilisation d’un agent aux fins de fournir des services...

Partie 1 Pourquoi décliner le référentiel Rev3 dans le champ des opérations de renouvellement urbain ? iconLabellisation école/établissement en démarche de développement durable (E3D)
«Démarche globale de développement durable dans les écoles et les établissements scolaires (E3D) référentiel de mise en œuvre et...

Partie 1 Pourquoi décliner le référentiel Rev3 dans le champ des opérations de renouvellement urbain ? iconRemarques pour une bonne lecture de ce document
«juxtaposés». L’essentiel des apports de connaissance est réalisé par l’enseignement technologique transversal. Certaines connaissances...






Tous droits réservés. Copyright © 2017
contacts
exemple-d.com