Agence regionale de l’hospitalisation d’ile de france


télécharger 0.56 Mb.
page2/9
typeDocumentos
exemple-d.com > comptabilité > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9

Le groupe a estimé utile de citer les établissements pour enfants et adolescents : ces résultats ont été validés par les services de pédiatrie spécialisés en VIH (Trousseau) et des services accueillant des jeunes adultes (Jean Verdier).
Il ne s’agit pas d’unités identifiées mais d’établissements accueillant ponctuellement les jeunes : Edouard Rist (75.3), Neufmoutiers (77.1), Bullion (78.1), Varennes Jarcy (91.1), Saint Maurice (94.1), Margency (95.1).

Ces établissements recouvrent des tranches d’âge très diverses. Ceux relevant de la Fondation Santé des Etudiants de France (E.Rist et Neufmoutiers) accueillent adolescents et jeunes adultes en assurant une scolarité sur place.
Commentaires :


    Les établissements de soins de suite et de réadaptation qui prennent en charge les viroses représentent moins de 10% de l’ensemble de l’offre de soins en soins de suite et de réadaptation. Si l’ensemble de l’offre de soins de suite et de réadaptation s’est accrue, il convient toutefois de remarquer qu’à l’inverse, l’offre pour la prise en charge des viroses s’est restreinte.


L’offre a diminué depuis plusieurs années avec la fermeture des unités de Forcilles (77), St Maurice (94) et des Ormes (93) qui disposaient de lits ayant fait l’objet de dotations « fléchées » de la Direction des Hôpitaux dans les années 1995. Parallèlement, des restrictions d’admission se développent comme le groupe le note par exemple à E. Rist.
L’offre est assurée exclusivement par le secteur à but non lucratif, du fait du manque d’attractivité de cette activité pour le secteur privé à but lucratif et du profil des publics accueillis.
La majorité des unités « viroses » relève du statut PSPH (6 sur 8 pour les établissements accueillant des adultes et la totalité pour ceux accueillant des enfants et des adolescents).
Trois départements (les Hauts de Seine, la Seine Saint Denis et la Seine et Marne) sont dépourvus d’offre en lits SSR « viroses ».
1.1.2 - L’activité des établissements :
L’enquête régionale « typologie 2007 » a pour objectif de déterminer des volumes d’activité par type de SSR9. Une activité « VIH » a été identifiée pour l’enquête 2007. Cette catégorie n’était pas identifiée dans l’enquête précédente de 2005 et la comparaison n’est donc pas possible.

Par rapport au domaine des viroses, cette enquête présente des limites. L’activité spécifique « hépatites » n’est pas décrite, il n’y a pas de code spécifique pour les séjours de répit.

Par ailleurs, certaines activités sont codées en soins palliatifs (Cognac Jay et probablement Maison sur Seine).
1.1.2.1 - L’activité VIH dans l’ensemble de l’activité SSR en 2007
En hospitalisation complète, en 2008, l’activité VIH10 a généré 1 110 séjours soit 0,8 % du total des 141 243 séjours et 40 881 journées, soit 0,8 % du total de 4 882 399 journées SSR de la région. L’activité totale et celle relative au VIH sont en augmentation par rapport à 2007 (d’autant qu’un établissement, la Maison sur Seine, est non répondante en 2008), avec 40 295 journées VIH sur le total des 4 758 722 journées, la proportion de l’activité VIH restant identique (0,8 %).
En hospitalisation partielle, en 2008, la part du VIH est marginale avec 54 séjours soit 0,2 % du total de 30 909 séjours et 721 journées soit 0,15 % du total des 452 872 journées.
L’activité viroses en SSR est peu réalisée en offre de proximité. Sur les 1 110 séjours en hospitalisation complète, 16 % correspondent à des patients résidant dans le même territoire de santé que l’établissement versus 43 % pour l’ensemble des séjours de la région, 32 % des patients résident au sein du même département versus 59 % pour le total des séjours.
Par contre, la part des patients résidant en dehors de la région dans ces séjours spécialisés « viroses » est légèrement inférieure à la moyenne régionale (4 % versus 7%).
1.1.2.2 - L’activité des établissements
1.1.2.2.1 - Analyse de la base PMSI complète
L’analyse porte sur la base 2008, données les plus récentes, avec comparaison par rapport à 2007.
En 2008, sur le total des 203 établissements SSR de la région figurant dans la base régionale 2008, 113 établissements (un peu plus de la moitié) ont enregistré des séjours VIH. En 2007, le nombre d’établissements avec séjours VIH était moindre (87) sur une base de 200 établissements. Il semble donc que la prise en charge soit un peu plus diffuse en 2008.
1.1.2.2.1.1 - Répartition par établissements
La prise en charge est concentrée sur les 7 établissements identifiés ci-dessus (page 4),

En 2008, les 6 centres de Carnelle, Cognac Jay, Bligny, Vexin, Kremlin Bicêtre et Le Vésinet assument 2/3 des séjours (747 sur 1 110) et des journées (27 569 sur 40 881). Aucune donnée n’est disponible pour le centre de la Maison sur Seine.
En 2007, ces mêmes établissements plus la Maison sur Seine ont assuré 72 % des séjours temps complet VIH (29 167 sur 40 295).


Hospitalisation complète

Journées 2007

Journées 2008

Maison sur Seine

2367

NR *

Cognac Jay

6203

6620

Le Vésinet

2540

2464

Bligny

5316

5578

Bicêtre

3861

4874/5052 *

Carnelle

6994

5797

Vexin

1886

2196

Total sans Maison sur Seine

26800

27529

Total avec Maison sur Seine

29167

27529

Pour Bicêtre, le Dr Gasnault, responsable du service précise que d’après le codage exhaustif et validé localement, l’activité est de 5052 journées. Ce décalage provient probablement d’une base de codes plus large que celle retenues par l’enquête typologie. Il conviendra d’en tenir compte pour les enquêtes ultérieures. Pour Maison sur Seine, problème technique en cours d’exploration
Pour les 6 établissements présents les 2 années, l’activité globale est en hausse de + 2,7 %, de 26 800 journées à 27 631. D’après l’équipe de la Maison sur Seine, l’activité 2008 est superposable à 2007, ceci reste toutefois à confirmer.
A l’inverse, la moitié des établissements (66) ont réalisé un faible nombre de séjours (entre un à 4) soit 102 séjours et 9 % du total régional des séjours viroses.
Entre ces deux extrêmes, quelques établissements, dont 2 non repérés par le groupe régional, assurent un nombre moyen de séjours :

  • le centre Edouard Rist (pour 39 séjours et 929 journées en 2008, activité en hausse par rapport à 2007, (444 journées), ces données atténuent la perception des acteurs, mais l’activité reste malgré tout faible,

  • l’Hôpital privé Gouin à Clichy (territoire 92.3) qui dispose de  29 lits SSR indifférenciés et 65 lits spécialisés pour les affections du système digestif, métabolique et endocrinien, avec une orientation en hépatologie, la participation à un réseau de santé VHC avec l’hôpital Beaujon et une orientation en addictologie et en nutrition. Ce centre apparait avec 23 séjours et 816 journées VIH en 2008, activité en hausse par rapport à 2007 494 journées). Il travaille essentiellement avec les services de court séjour de Bichat Beaujon et du 95.




  • Mondor (sur le site Albert Chénevier) avec 23 séjours et 929 journées VIH, activité en hausse par rapport à 2007 (409 journées).




  • L’établissement de Forcilles dont les lits fléchés ont disparu assure malgré tout quelques séjours (4 pour 772 journées en 2008, en hausse par rapport à 2007, 252 journées). Comme pour E Rist, ces données atténuent la perception des acteurs, mais l’activité reste malgré tout faible,




  • Le centre de St Maurice apparaît également avec 11 séjours et 941 journées (dont 2 séjours de moins de 15 ans) mais la méthode ne permet pas de distinguer la prise en charge adolescent et adulte. Cette activité est également en hausse par rapport à 2007 (234 journées).


Quelques séjours ont lieu dans des SSR polyvalents situés en proximité de services de court séjour VIH. Ces partenariats seront à conforter.

C’est le cas de Mondor (23 séjours, 929 journées), St Denis (16 séjours, 476 journées), Bichat (7 séjours, 182 journées), Longjumeau (6 séjours, 674 journées), Nanterre (5 séjours, 194 journées), Lariboisière (4 séjours, 143 journées), Garches (3 séjours).


1.1.2.2.1.2 - Caractéristiques des patients (Base 2008)
On note une sur représentation masculine avec 65 % d’hommes et 35 % de femmes.
La répartition en fonction du département de domicile est cohérente avec les données de l’épidémie (page 23), les personnes domiciliées à Paris étant majoritaires (31,5 %), suivies par celles domiciliées en Seine Saint Denis (19,9 %) et dans les Hauts de Seine (14,2%).


Département

Nombre de Séjours 2008

%

75

382

31,5

77

45

3,7

78

45

3,7

91

67

5,5

92

172

14,2

93

241

19,9

94

114

9,4

95

85

7,0

Hors IdF

12

1,0

Inconnu

50

4,1

Total

1 213





Sur le plan de l’âge, 20 séjours seulement ont concerné des enfants de moins de 15 ans dans 9 structures, chacune n’assurant qu’un faible nombre de séjours.
Toutefois, l’enquête ne permet pas de décrire la prise en charge des adolescents, ceux de plus de 15 ans étant confondus avec les adultes.

Quelques établissements supplémentaires sont identifiés par rapport au recensement de la page 4, mais leur rôle est marginal.


Etablissements recevant des patients de moins de 15 ans

Nombre

Centre pédiatrie et Rééducation Bullion

6

Centre Edouard Rist

3

Centre thérapie Margency

3

Centre de la Panouse Debré Antony

2

Hôpital National de St Maurice

2

Centre réadaptation Ellen Poidatz

1

Etablissement de sante l'Envol Echouboulains

1

Centre cure Les Lycéens Neufmoutiers

1

Pouponnière Blum Ribes Montreuil

1


1.1.2.2.1.2 – Caractéristiques des séjours
Durée moyenne de séjour
La durée moyenne de séjour (DMS) pour les séjours terminés est de 38 jours.

Pour environ une moitié (53 %) des séjours, cette durée est inférieure à 30 jours, un tiers des séjours a une durée moyenne comprise entre 30 et 59 jours, les autres séjours ayant des durées plus extrêmes, 4 % de plus de 120 jours, 3 % entre 90 et 120 jours et 7 % entre 60 et 89 jours. Cette durée moyenne de séjour est plus élevée que la moyenne de la base complète qui s’établit à 34 jours.

Les DMS des unités dédiées sont généralement plus élevées que la moyenne des séjours VIH (cf infra page 11).

Cette durée moyenne est toutefois sous estimée, compte tenu des allers et retours fréquents vers les services de court séjour, des séjours fractionnés avec passage en hôpital de jour ou pour sorties thérapeutiques en vue de l’élaboration du projet de sortie et des séjours « tournants » entre SSR dédiés pour des patients les plus lourds, qui relèveraient d’une structure médico-sociale.

Les experts indiquent que les DMS ont beaucoup augmenté ces derniers mois, car les séjours en hôpital de jour dans les services référents ne permettent plus le fractionnement des séjours SSR.

Nombre de séjours par département


Département

séjours VIH 2008

%

75

273

22,5

77

25

2,1

78

95

7,8

91

274

22,6

92

77

6,3

93

58

4,8

94

192

15,8

95

219

18,1

Total

1 213

100
1   2   3   4   5   6   7   8   9

similaire:

Agence regionale de l’hospitalisation d’ile de france iconPac type groupe regional sage ile de france v4 nov 2010 porter a...

Agence regionale de l’hospitalisation d’ile de france iconEt du Centre Mémoire de Ressources et de Recherches d’Ile de France

Agence regionale de l’hospitalisation d’ile de france iconProgramme arcus vietnam/Ile-de-France/Région Midi-Pyrénées 2009

Agence regionale de l’hospitalisation d’ile de france iconUniversité de Versailles Saint Quentin en Yvelines U. F. R médicale Paris Ile de France – Ouest

Agence regionale de l’hospitalisation d’ile de france iconC onseil régional
«Bourse-Master Ile-de-France» auprès de l’établissement d’enseignement supérieur de mon choix

Agence regionale de l’hospitalisation d’ile de france iconEntre la Mairie de l’île d’Arz, rue du Prieuré à l’île d’Arz ci-après dénommé le “

Agence regionale de l’hospitalisation d’ile de france iconSur papier entête de la structure
«nom de la structure.», XX stagiaire(s) pour une durée de 2 mois minimum, dans le cadre de la subvention demandée au titre de l’appel...

Agence regionale de l’hospitalisation d’ile de france iconStratégie Régionale de Tourisme Durable
«tourisme pour tous» et Résidences de Tourisme a été adopté le 7 décembre 2012 par la Région, en application de la Stratégie Régionale...

Agence regionale de l’hospitalisation d’ile de france iconBulletin officiel n°45 du 7 décembre 2015
«alerte attentat» en Ile-de-France et Vigilance renforcée sur le reste du territoire imposent des mesures particulières de vigilance...

Agence regionale de l’hospitalisation d’ile de france iconL’hospitalisation des mineurs






Tous droits réservés. Copyright © 2017
contacts
exemple-d.com