Agence regionale de l’hospitalisation d’ile de france


télécharger 0.56 Mb.
page1/9
typeDocumentos
exemple-d.com > comptabilité > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8   9



République Française

agence regionale de l’hospitalisation d’ile de France


agence regionale de l’hospitalisation d’ile de france












agence regionale de l’hospitalisation d’ile de france



Dr Christine Barbier

Chef de projet VIH/IST/hépatites

Octobre 2009

SYNTHESE REGIONALE PAR ORIENTATION

DE PRISE EN CHARGE

SSR VIROSES

Septembre 2009

Sommaire :

INTRODUCTION
Les décrets récents1 ont défini les missions des soins de suite et de réadaptation (SSR). Ils doivent assurer :

  • Les soins médicaux curatifs et palliatifs,

  • La rééducation et la réadaptation pour limiter les handicaps, prévenir les dépendances et maintenir ou restaurer l’autonomie,

  • Les actions de prévention et d’éducation thérapeutique du patient et de son entourage,

  • La préparation et l’accompagnent de la réinsertion.

Les structures, anciennement organisées en rééducation réadaptation fonctionnelle (RRF) ou soins de suite doivent désormais se positionner et seront autorisées :

  • soit en SSR polyvalents (adultes ou enfants/adolescents),

  • soit en SSR spécialisés (adultes ou enfants/adolescents) dans une des 9 catégories prévues au niveau national2.

D’autres spécialisations peuvent être reconnues et seront organisées dans le cadre d’une contractualisation.

La nécessité de recourir aux soins de suite et de réadaptation VIH a émergé au début des années 1990 du fait de la prolongation de la durée de séjour dans les services de court séjour, avant la mise à disposition des multi thérapies.

Malgré l’amélioration du pronostic global des personnes infectées par le VIH sous multi thérapie d’antirétroviraux, les recours aux SSR restent fréquents.

Depuis quelques années, émergent également des besoins pour les patients infectés par les virus des hépatites (hors coïnfections VIH).
Les rapports d’experts sur la prise en charge médicale des personnes infectées par le VIH 2006 et 2008 sous la direction du Professeur Yéni insistent sur l’importance des soins de suite dans le traitement des personnes atteintes par le VIH/SIDA3.

Dans l’édition la plus récente, les constats suivants sont détaillés au chapitre « Organisation des soins » 4:


  • Un dispositif diversifié mais manquant de fluidité et de lisibilité, source d’orientations inadéquates

  • Des besoins importants, mais mal évalués, en particulier pour la prise en charge des personnes présentant des troubles neurocognitifs, des co-morbidités hépatites) ou de certaines infections opportunistes (tuberculose), des séjours de répit ou pour des populations particulières ( pré et post nataux)

  • Un aval problématique pour les SSR en soins de suite : difficultés propres à l’aval vers des appartements de coordination thérapeutique (ACT), qui peuvent être réduits à une fonction sociale au détriment du suivi de soins, eux même ayant des difficultés à mobiliser des réponses d’aval, manque de réponse pour des patients avec une perte d’autonomie, Maison d’accueil spécialisée (MAS), unité de soins de longue durée (USLD)

  • Des difficultés économiques et sociales, en particulier liées à la précarité, rendent les personnes difficiles à orienter à la sortie des SSR

  • Une prise en compte insuffisante de la spécificité de la prise en charge VIH sur le plan tarifaire (en particulier coûts des traitements antirétroviraux).


Sur proposition de la Direction régionale des affaires sanitaires et sociales (DRASSIF), au regard de la situation épidémiologique de la région, le directeur de l’Agence régionale de l’hospitalisation (ARH) a confié au Médecin inspecteur de santé publique (MISP), chef de projet régional VIH/IST/hépatites l’animation d’un groupe de travail chargé d’élaborer un volet « viroses » pour les personnes infectées par les virus du VIH et des hépatites (B et C) avec production :


  • D’un cahier des charges sur la base duquel les activités seront reconnues et contractualisées5,

  • D’une synthèse des données disponibles, objet de ce document.


Le groupe de travail (annexe 1) a été composé à partir de personnes ressources proposées par le COPIL régional et de personnes ressources identifiées via les Coordinations régionales de lutte contre le VIH (COREVIH)6 :


    • représentants des services de court séjour et de SSR, correspondant à une variété de métiers (directeurs, médecins, assistantes sociales)

    • représentants des filières d’aval : Maison d’accueil spécialisée (MAS), Appartements de coordination thérapeutique (ACT), services de soins à domicile

    • représentants des associations de malades et des usagers du système de santé.


Il a été réuni 3 fois.
L’analyse se base sur les recueils de données existants, la bibliographie, le point de vue des acteurs, des études ponctuelles en particulier une étude spécifique sur les besoins de suite « mère/bébé ».7

1 - ETAT DES LIEUX
1.1 - L’offre de soins en IDF pour l’orientation concernée
1.1.1 - Le nombre d’établissements et la localisation
1.1.1.1 - L’offre globale de SSR en région Ile-de-France.
Les activités de soins de suite et de réadaptation fonctionnelle ont connu un taux de développement élevé8 depuis le début des années 2000 dans le cadre des schémas régionaux d’organisation des soins, le SROS 2, puis SROS 3 (2006-2010).
L’Ile-de-France a été pendant longtemps une région sous dotée en capacités de soins de suite et de réadaptation (SSR). Dans un contexte de carence d’offre de soins et d’un accroissement des besoins, les orientations de la politique hospitalière régionale ont été axées sur le développement des activités de SSR au sein des territoires de santé les plus démunis.
En 2008, les différentes entités juridiques ont réalisé un volume total de 4 882 399 journées en hospitalisation complète et 30 909 en hospitalisation partielle de soins de suite et de réadaptation fonctionnelle.

Les activités de soins de suite et de réadaptation sont prises en charge par un total de près de 200 établissements dont 155 établissements de santé autorisés en soins de suite et 70 établissements en réadaptation fonctionnelle, toute catégorie juridique confondue, en hospitalisation complète et partielle sur le territoire francilien.
Les activités de soins de suite sont majoritairement assurées par des établissements privés à but lucratif, celles de réadaptation fonctionnelle par le secteur PSPH.
D’après les données 2009 (source DRASS-IF)


Etablissements autorisés en Soins de suite avec capacités installées

2009

AP-HP

EPS

PSPH-PNL

Ex - OQN

Total

75

9

0

7

6

22

77

0

8

6

4

18

78

0

9

8

10

27

91

3

4

7

7

21

92

2

7

3

8

20

93

1

5

1

9

16

94

4

3

1

4

12

95

2

7

4

6

19

Total

21

43

37

54

155


AP-HP : Assistance Publique-Hôpitaux de Paris. EPS : Etablissement public de santé.

PSPH – PNL : Participant au service public hospitalier (privé non lucratif)

Ex OQN : Objectif quantifié national (privé but lucratif )


Etablissements autorisés en réadaptation fonctionnelle avec capacités installées

2009

AP-HP

EPS

PSPH-PNL

Ex - OQN

Total

75

5

0

4

2

11

77

0

1

5

2

8

78

0

4

5

4

13

91

0

2

3

3

8

92

2

2

2

2

8

93

1

2

2

2

7

94

2

1

2

0

5

95

0

5

2

3

10

Total

10

17

25

18

70



1.1.1.2 - L’offre « dédiée » SSR viroses, telle qu’elle est repérée par les acteurs
Les établissements accueillant des adultes pour des viroses chroniques: ils ont été repérés par le groupe régional, ces constats ont été confrontés aux travaux territoriaux.


Territoire

Etablissement

Statut

Capacité actuelle

Observations

75.1

Maison sur Seine

(Porte de Pantin)

PSPH

20 autorisés

10 lits VIH installés

Transfert le 1/3/09 vers l’hôpital Jean Jaurès

10 lits VIH ( 8 installés)

Maintien de l’orientation séjour de répit dans le futur projet.

Soins palliatifs

75.3

Cognacq-Jay

PSPH

23

Patients VIH et co infections VHC ; pas de mono infectés VHC

E. Rist

PSPH

Pas d’unité, ni lits identifiés

Initialement lits fléchés Unité supprimée

Hôpital mère bébé de l’Est parisien (Horizons)

PSPH

20 autorisés, non installés


Accueil mère/bébé. Pré et post natal

Installation 2010

77.2

Forcilles

PSPH

Pas d’unité, ni lits identifiés

Initialement lits fléchés Unité supprimée

78.2

Le Vésinet

PSPH

20 lits pré et 21 post natals, 23 berceaux

6 lits dans l’unité SSR médico-chirurgicale

2 unités

- mère/bébé : 4 à 5 lits occupés par VIH en moyenne

- SSR « polyvalent


91.2

Bligny

PSPH

20

Extension de 17 à 20 lits depuis 1/1/2008

94.2

Kremlin-Bicêtre

AP/HP

17

Réadaptation neuro VIH/atteintes neurologique et/ou cognitives liées à l’infection à VIH.

95.3

Carnelle

EPS

10

Discussion en cours sur évolution vers une suppression de l’UF VIH et intégration dans les unités spécialisées : neuro, digestif, cancérologie, pneumologie, hématologie

95.3

Vexin

EPS

6





Sept principaux établissements ressortent de cet inventaire auquel il faut ajouter un établissement encore en projet autorisé, mais non installé. Deux établissements (Forcilles et Rist) sont cités, mais les lits « fléchés » ont été supprimés.
  1   2   3   4   5   6   7   8   9

similaire:

Agence regionale de l’hospitalisation d’ile de france iconPac type groupe regional sage ile de france v4 nov 2010 porter a...

Agence regionale de l’hospitalisation d’ile de france icon2. Articles publiés dans des actes de colloques / congrès
«Mon corps a-t-il un sexe ?» et «Qu’est-ce que le genre ?». Ouverture par Isabelle This Saint-Jean, Présidente du Conseil régional...

Agence regionale de l’hospitalisation d’ile de france iconEt du Centre Mémoire de Ressources et de Recherches d’Ile de France

Agence regionale de l’hospitalisation d’ile de france iconProgramme arcus vietnam/Ile-de-France/Région Midi-Pyrénées 2009

Agence regionale de l’hospitalisation d’ile de france iconUniversité de Versailles Saint Quentin en Yvelines U. F. R médicale Paris Ile de France – Ouest

Agence regionale de l’hospitalisation d’ile de france iconC onseil régional
«Bourse-Master Ile-de-France» auprès de l’établissement d’enseignement supérieur de mon choix

Agence regionale de l’hospitalisation d’ile de france iconEntre la Mairie de l’île d’Arz, rue du Prieuré à l’île d’Arz ci-après dénommé le “

Agence regionale de l’hospitalisation d’ile de france iconSur papier entête de la structure
«nom de la structure.», XX stagiaire(s) pour une durée de 2 mois minimum, dans le cadre de la subvention demandée au titre de l’appel...

Agence regionale de l’hospitalisation d’ile de france iconStratégie Régionale de Tourisme Durable
«tourisme pour tous» et Résidences de Tourisme a été adopté le 7 décembre 2012 par la Région, en application de la Stratégie Régionale...

Agence regionale de l’hospitalisation d’ile de france iconBulletin officiel n°45 du 7 décembre 2015
«alerte attentat» en Ile-de-France et Vigilance renforcée sur le reste du territoire imposent des mesures particulières de vigilance...






Tous droits réservés. Copyright © 2017
contacts
exemple-d.com